Jean-Luc Pi­raux croque la mort

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Thu­ry-Har­court.

190 per­sonnes avaient au ren­dez-vous avec la mort jeu­di 2 mars et avec Jean-Luc Pi­raux. « On va tous mou­rir ! J’es­père que vous al­lez bien ? » Voi­là com­ment com­mence le spec­tacle qui s’est te­nu au ci­né­ma de Thu­ry-Har­court au mi­lieu des rires.

À 55 ans, le Belge Jean-Luc Pi­raux n’a « plus que 20 ans à vivre ». Avec beau­coup d’hu­mour, de poé­sie et de dé­ri­sion, il aborde des su­jets qui nous touchent et no­tam­ment la vieillesse, des mai­sons de re­traite, des soins pal­lia­tifs, de la ma­la­die aus­si.

Seul sur scène et en­tou­ré d’une simple table et d’une chaise, il fait in­ter­ve­nir à plu­sieurs re­prises sa femme qui est dans le pu­blic.

Un pro­jec­teur tombe sur la scène ; il au­rait pu mou­rir ! C’est l’uni­vers de Jean-Luc Pi­raux, dé­ca­lé, drôle, tendre. Toute la soi­rée, l’homme s’est joué joue de nos an­goisses et nous a fait rire sur ce qui pour­rait nous at­tendre, peut-être, d’ici quelques an­nées.

« J’adore, j’aime tout ce qui est dé­ca­lé », « c’était su­per­drôle », « on a tous vé­cu un jour ou l’autre une si­tua­tion si­mi­laire », « ce­la fait du bien de rire d’un su­jet an­gois­sant », ont con­fié plu­sieurs spec­ta­teurs à la sor­tie de la salle.

« Si vous avez ai­mé, par­le­zen au­tour de vous : si vous n’avez pas ai­mé, en­voyez vos en­ne­mis ! » avait conclu, quelques mi­nutes plus tôt, JeanLuc Pi­raux.

Pro­chain spec­tacle de l’Odacc, à Thu­ry-Har­court : ven­dre­di 31 mars avec Opé­ra pour sèche che­vaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.