Un ou­ver­ture sans pêche

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ - M.T.

Sa­me­di 11 mars, dans le pays de Con­dé, les cannes à pêches étaient de nou­veau de sor­tie. Mais pour une ou­ver­ture, on a connu mieux se­lon les pê­cheurs.

Il y avait des sou­rires sa­me­di ma­tin sur les vi­sages ren­con­trés au fil de l’eau. En­fin on a pu res­sor­tir les cannes pour la pêche en pre­mière ca­té­go­rie. « Et puis, vous avez vu ce so­leil ? C’est su­per ! », lance Ja­cky Bu­ret, pré­sident de la Truite condéenne.

Ce der­nier était ins­tal­lé au ni­veau Pont As­se­lin à Pon­té­cou­lant le long de la Druance. « Les frayères à truite et sau­mon, en place de­puis no­vembre et dé­cembre, sont trop fra­giles car il n’y a pas eu as­sez d’eau cet hi­ver », constate Ja­cky Bu­ret.

Mal­gré les pluies ré­centes, ce­la ne suf­fit pas. « Et puis le trop d’eau en quelques jours a gon­flé les ri­vières. Ce n’est pas bon pour nous ».

1 500 truites ont été dé­ver­sées dé­but mars tout de même. « On comp­tait aus­si sur la re­mon­tée des pois­sons mi­gra­teurs mais ce n’est pas le cas. »

Fi­na­le­ment, sa­me­di, il fal­lait trou­ver son bon­heur ailleurs. « Il faut pro­fi­ter d’être dans la na­ture, ob­ser­ver les pay­sages, les oi­seaux, les ani­maux etc… », ajoute le pré­sident de l’as­so­cia­tion.

Et puis les pê­cheurs peuvent comp­ter sur un ter­ri­toire as­sez vaste pour s’adon­ner à leur pas­sion. « On pêche par­tout avec très peu de ter­rains pri­vés. »

La Druance (25 km) du Pont d’Es­cures à St-Jean-le-Blanc jus­qu’à Con­dé/Noi­reau. Le Noi­reau (10 km) li­mite avec le dé­par­te­ment de l’Orne à Beau­ma­noir au pont des Bor­deaux, le Tor­tillon (10 km) de Vas­sy à Con­dé/Noi­reau.

Pour les ruis­seaux, il y a les af­fluents de la Druance (le Cresme, le Hal­gré), les af­fluents du Tor­tillon (la Sé- gande, la Rocque, le Gour­gues­son).

Cô­té par­cours pa­tri­mo­nial : la Druance du pont de Bons (com­mune de Las­sy) jus­qu’au Pont d’Es­cures (com­mune de St Jean-le-Blanc).

Et en­fin le plan d’eau du parc mu­ni­ci­pal de Con­dé/Noi­reau. Un plan clas­sé en pre­mière ca­té­go­rie.

La Truite condéenne, qui a ven­du « que seule­ment 500 cartes pour l’ins­tant pour la sai­son, sou­haite faire ren­trer da­van­tage de jeunes ».

En 2018, un par­cours de No­kill de­vrait voir le jour. « Cette pra­tique consiste à re­lâ­cher vo­lon­tai­re­ment et sys­té­ma­ti­que­ment les pois­sons pê­chés. »

Par ailleurs, l’as­so­cia­tion met en place un plan de ges­tion de cinq ans avec la Fé­dé­ra­tion. « Il consiste à faire moins de dé­ver­se­ments de pois­sons. Mais aus­si des tra­vaux no­tam­ment dans l’amé­na­ge­ment des ves­tiges des bar­rages. »

Ja­cky Bu­ret rap­pelle que la Druance est clas­sée pois­sons mi­gra­teurs de­puis 1999. « Les pois­sons doivent pou­voir se dé­pla­cer sans au­cun obs­tacle. »

Ces pê­cheurs sont ve­nus du Mans. Ils étaient au Pont As­se­lin à Pon­té­cou­lant, sa­me­di 11 mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.