Ivre après avoir goû­té des sauces

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - B.M.

Flers. Un homme âgé de 65 ans a été condam­né ven­dre­di 17 mars par la cour d’ap­pel de Caen (Cal­va­dos) à deux mois de pri­son, à une peine amende de 600 € et à une contra­ven­tion de 50 € pour avoir conduit en état d’ivresse, à Flers (Orne).

Le 7 août 2016, un Or­nais cir­cu­lait au vo­lant d’une voi­tu­rette sans per­mis dans les rues de Flers, vers 23 h, quand les gen­darmes l’ont ar­rê­té place du Gé­né­ral-de-Gaulle après avoir consta­té que ces feux stop ne fonc­tion­naient pas.

Le test d’al­coo­lé­mie s’est alors avé­ré po­si­tif. Le conduc­teur rou­lait avec 0,42 mg d’al­cool par litre d’air ex­pi­ré.

Cui­si­nier à la re­traite, l’Or­nais a alors ex­pli­qué aux gen­darmes « avoir seule­ment bu deux sauces qu’il ve­nait de cui­si­ner », a ex­pli­qué ven­dre­di le juge.

Dé­jà condam­né à cinq re­prises pour conduite en état d’ivresse, le soixan­te­naire bé­né­fi­ciait d’un amé­na­ge­ment de peine au mo­ment de son in­ter­pel­la­tion. « Je ne bois plus du tout de­puis, que de la bière sans al­cool et c’est très bien comme ça », s’est dé­fen­du l’ac­cu­sé.

Son avo­cat a mis en avant les pro­blèmes fi­nan­ciers et sen­ti­men­taux de l’an­cien res­tau­ra­teur.

Il a éga­le­ment re­gret­té les nom­breuses sol­li­ci­ta­tions aux­quelles il doit ré­pondre.

« Il rend ser­vice ré­gu­liè­re­ment à un groupe de chas­seurs pour qui il cui­sine. Et vous le sa­vez bien, les chas­seurs sont des gens joyeux. Il s’est lais­sé al­ler », a iro­ni­sé l’avo­cat, qui a sou­li­gné que son client a ré­cu­pé­ré son per­mis de conduire il y a dix mois.

« De­puis, tous les bi­lans san­guins obli­ga­toires se sont avé­rés bons. »

Dans ses ré­qui­si­tions, l’avo­cat gé­né­ral a lui dé­non­cé des « faits ré­pé­tés » mal­gré la mise en place de me­sures d’ap­pli­ca­tion de peines « bien­veillantes ».

Il a éga­le­ment sou­li­gné que le conduc­teur a tou­jours re­fu­sé toute idée de sui­vi mé­di­cal.

Le ma­gis­trat a re­quis ven­dre­di la confir­ma­tion des peines pro­non­cées en pre­mière ins­tance. Les juges ont été plus sé­vères, puis­qu’ils ont dou­blé le mon­tant de l’amende qui avait été in­fli­gée par le TGI d’Ar­gen­tan (Orne).

« Les chas­seurs sont des gens joyeux »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.