Une as­so­cia­tion pour pro­té­ger l’eau et les ri­vières de Nor­man­die

Créée en 2000, la cel­lule d’ani­ma­tion tech­nique pour l’eau et les ri­vières (Ca­ter) est une as­so­cia­tion type loi 1901. Elle est ba­sée à l’an­cien mou­lin de Sé­grie-Fon­taine.

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

La cel­lule d’ani­ma­tion tech­nique pour l’eau et les ri­vières (Ca­ter) de Nor­man­die est une as­so­cia­tion qui re­groupe les trois dé­par­te­ments et les fé­dé­ra­tions de pêche de l’Orne, du Cal­va­dos et de la Manche, le conseil ré­gio­nal et les agences de l’eau Seine Nor­man­die et Loire Bre­tagne.

Son conseil d’ad­mi­nis­tra­tion est ac­tuel­le­ment pré­si­dé par Paul Chan­de­lier, vice-pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal du Cal­va­dos.

Sa prin­ci­pale mis­sion est d’ac­com­pa­gner les col­lec­ti­vi­tés, com­mu­nau­tés de com­munes et di­vers syn­di­cats liés à l’eau pour la mise en oeuvre de pro­grammes de res­tau­ra­tion et d’en­tre­tien de cour cours d’eau.

De l’agri­cul­ture à la bai­gnade

Le prin­cipe est ba­sé sur le fait que c’est quand ils sont en bon état que les mi­lieux aqua­tiques per­mettent le main­tien de la bio­di­ver­si­té lo­cale et aux dif­fé­rents usages de l’eau de se dé­ve­lop­per du­ra­ble­ment.

En Nor­man­die ces usages sont nom­breux : de­puis l’agri­cul­ture jus­qu’à l’eau po­table en pas­sant par les ac­ti­vi­tés lit­to­rales de bai­gnade ou de conchy­li­cul­ture, ain­si que l’eau po­table et la pêche de loi­sir. Or­ga­ni­sés en re­la­tion étroite avec les élus lo­caux et les ri­ve­rains, les pro­grammes sont éten­dus le plus pos­sible à l’échelle de tout le bas­sin-ver­sant pour être plus ef­fi­caces.

De simples re­com­man­da­tions

Ils traitent prin­ci­pa­le­ment de la ges­tion de la vé­gé­ta­tion, pro­posent de pro­té­ger les berges, no­tam­ment en ce qui concerne le pié­ti­ne­ment du bé­tail avec pose de clô­tures adap­tées et des sys­tèmes d’abreu­vage et aus­si de res­tau­rer la conti­nui­té éco­lo­gique avec di­verses in­ter­ven­tions. Il n’y a pas d’obli­ga­tion ni de loi en ce qui concerne la protection des berges par le bé­tail, mais de simples re­com­man­da­tions.

« Au­jourd’hui sur les trois dé­par­te­ments de l’ex-Basse Nor­man­die, dé­jà la moi­tié de nos 10.000 km de cours d’eau sont en­ga­gés dans un pro­gramme, et une cin­quan­taine de tech­ni­ciens de ri­vière les mettent en oeuvre, pour un bud­get an­nuel de 10 mil­lions d’eu­ros », pré­cise Paul Chan­de­lier, pré­sident de la Ca­ter de Nor­man­die.

« Par­mi nos pistes d’évo­lu­tion, outre la col­la­bo­ra­tion avec nos voi­sins de l’Eure et de la Seine-Ma­ri­time qui ont aus­si une Ca­ter, nous vou­lons éga­le­ment in­ci­ter au main­tien des zones hu­mides et à la maî­trise de l’éro­sion et du ruis­sel­le­ment, afin de ga­ran­tir la qua­li­té et l’at­trac­ti­vi­té de nos ter­ri­toires » in­siste le pré­sident Chan­de­lier.

La Rouvre en crue, une si­tua­tion de plus en plus rare qui per­met un bon main­tien de la bio­di­ver­si­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.