Le crous­tillon : une in­ven­tion hol­lan­daise à la foire du Trône de 1890

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Ins­tal­lé sur le par­king du châ­teau à Flers pour la nou­velle fête fo­raine jus­qu’au di­manche 26 mars, la Su­cette chaude, la tra­di­tion d’Agon-Cou­tain­ville, dans la Manche, est une an­cienne mai­son spé­cia­li­sée dans la confi­se­rie.

Ga­bin To­quard-Hec­tor, 23 ans, est à la tête de la qua­trième gé­né­ra­tion de confi­seurs qui se dé­placent toute l’an­née de foire en foire pour fa­bri­quer, vendre et ré­ga­ler les vi­si­teurs entre deux tours de ma­nège avec crêpes, bon­bons, bar­ba­pa­pa, confi­se­ries et crous­tillons.

Cette der­nière spé­cia­li­té a été créée par son ar­rière-grand-père, Al­phonse Al­lès, un fo­rain Hol­lan­dais qui a créé la re­cette sur la foire du Trône, à Pa­ris, en 1890.

De­puis, la re­cette est pas­sée de gé­né­ra­tion en gé­né­ra­tion. Dès son plus jeune âge, Ga­bin a été bai­gné dans cette am­biance de foire.

« J’ai gran­di près de la fri­teuse et j’ai trop tôt su faire des crous­tillons, des crêpes, des gaufres, des bei­gnets et des su­cettes ! »

Pour faire simple, le crous­tillon est une pâte mon­tée, mise en boule, cuite à la fri­teuse et rou­lée dans le sucre glace.

Cu­rieu­se­ment, les spé­cia­li­tés pro­po­sées par la Su­cette chaude d’Agon-Cou­tai­ne­ville ne se vendent pas toutes de la même fa­çon se­lon l’en­droit.

« Il y a des fêtes ou foires où l’on vend jus­qu’à 80 % de crous­tillons de plus que de gaufres. Par contre, il y a des en­droits où le crous­tillons ne plaît pas du tout. Al­lez sa­voir pour­quoi ? » conclut Ga­bin To­quard-Hec­tor.

Fête fo­raine, par­king du châ­teau de Flers jus­qu’au 26 mars. Tous les jours de 17 h à 20 h, ven­dre­di jus­qu’à mi­nuit, sa­me­di de 14 h à mi­nuit et di­manche de 14 h à 20h.

Ga­bin To­quard-Hec­tor, 23 ans, la 4e gé­né­ra­tion du créa­teur du crous­tillons, Al­phonse Al­lès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.