Ba­nyuls et Col­lioure, ter­roirs in­vi­tés par la Nor­man­die

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Si la Nor­man­die peut tout de même se tar­guer de pro­duire du vin, il nous a sem­blé sym­pa­thique d’in­vi­ter un ter­roir à dé­cou­vrir : les vins de Ba­nyuls et Col­lioure se­ront pré­sents à nos cô­tés.

Vous dé­cou­vri­rez donc le stand des Terres des Tem­pliers qui pro­meut des vins de Ba­nyuls et Col­lioure dans l’al­lée des par­te­naires. Sur­tout dans les sacs qui vous se­ront re­mis, vous trou­ve­rez un pe­tit bon à rem­plir pour ten­ter de rem­por­ter un week-end pour deux per­sonnes à Ba­nyuls-sur-Mer. c’est sur leur stand qu’il fau­dra pas­ser dé­po­ser votre bul­le­tin !

L’Ap­pel­la­tion d’Ori­gine Pro­té­gée Ba­nyuls est l’une des plus an­ciennes de France puis­qu’elle fut re­con­nue par le dé­cret du 6 août 1936. Les vins qui la com­posent sont des Vins Doux Na­tu­rels et peuvent être dits blancs, am­brés, ro­sés, ri­mages, tra­di­tion­nels et Grand Cru. Cer­tains d’entre eux sont éle­vés dans des de­mi-muids de chêne et sont ex­po­sés à la mor­sure du so­leil pour af­fir­mer leur ca­rac­tère et leur don­ner une plus grande ri­chesse aro­ma­tique.

Les Ba­nyuls jeunes (Blanc, Ro­sé, Ri­mage) ex­priment le fruit char­nu et la dou­ceur. Avec les Ba­nyuls éle­vés en mi­lieu oxy­da­tif, ils par­tagent puis­sance, ron­deur et lon­gueur ex­cep­tion­nelle. Ces der­niers s’ouvrent sur un autre monde : du pru­neau à l’eau-de-vie au ca­fé tor­ré­fié, sans ou­blier les fruits secs, le ca­cao, la figue, le ta­bac, etc.

D’une grande am­pleur, les Ba­nyuls Grand Cru en­robent le pa­lais. Le long éle­vage en foudre ou fût de chêne a per­mis à leur struc­ture de s’af­fi­ner et à leurs arômes de ga­gner en com­plexi­té. Leur puis­sance s’ex­prime en bouche par la pré­sence de ta­nins soyeux, sou­te­nus par un al­cool gé­né­reux et une dou­ceur bien in­té­grée.

Le Col­lioure, lui, est un vin qui naît du ma­riage entre la mi­né­ra­li­té du schiste et la puis­sance du fruit. Les Col­lioure rouges sont très frui­tés et dé­voilent des arômes de fruits rouges avec des notes épi­cées. Ils sont puis­sants, cha­leu­reux, riches en fruits mûrs : ce­rise, fraise… Les Col­lioure ro­sés peuvent sur­prendre car, sous des abords dé­li­cats em­preints de fraî­cheur, ils ré­vèlent puis­sance et onc­tuo­si­té sans perdre la ner­vo­si­té qui fait leur charme. Les Col­lioure blancs sont amples, struc­tu­rés et gras. Les fleurs et les épices s’ac­com­pagnent d’une note mi­né­rale ame­nant élé­gance et fraî­cheur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.