La so­phro­lo­gie contre les ad­dic­tions

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

L’as­so­cia­tion Vie Libre a or­ga­ni­sé, sa­me­di 1er avril, une réunion pu­blique ex­cep­tion­nelle pour par­ler de so­phro­lo­gie à la mai­son des as­so­cia­tions de Saint-Georges-des-Gro­seillers.

Gé­rer le stress et les ten­sions

La struc­ture qui vient en aide aux per­sonnes victimes de l’al­cool a été contac­tée par Mikael Len­gli­né, in­fir­mier et sta­giaire so­phro­logue. Ce der­nier devait réa­li­ser un stage dans le cadre de ses études pour va­li­der son an­née. Pos­sé­dant des no­tions dans ce do­maine, il a tout na­tu­rel­le­ment choi­si de ve­nir en aide par la so­phro­lo­gie aux per­sonnes souf­frant d’ad­dic­tions.

Se­lon lui, cette dis­ci­pline aide à mieux connaître son corps, ses li­mites. On ar­rive alors à créer un équi­libre qui per­met de mieux gé­rer le stress, les ten­sions et les

an­goisses. « En pra­ti­quant la so­phro­lo­gie, les per­sonnes ar­rivent à ac­qué­rir une cer­taine au­to­no­mie. Le but est de don­ner des moyens pour que les ma­lades prennent conscience de leurs res­sources et de leurs ca­pa­ci­tés ».

La quin­zaine de per­sonnes pré­sente a ain­si pu dé­cou­vrir en quoi consis­tait la so­phro­lo­gie par une courte pré­sen­ta­tion. Ils ont en­suite pu pas­ser aux choses concrètes en s’en­traî­nant avec un exer­cice di­ri­gé par le sta­giaire so­phro­logue.

Mikael Len­gli­né a par­lé de so­phro­lo­gie qui peut ai­der à mieux connaître son corps et ses li­mites.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.