Éve­lyne Stirn main­tient sa can­di­da­ture mais sans le par­ti

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS - I.I.

Éve­lyne Stirn se met en congé du par­ti Les Ré­pu­bli­cains, mais ne re­tire pas pour au­tant sa can­di­da­ture pour les pro­chaines lé­gis­la­tives sur la cir­cons­crip­tion de Vire-Evre­cy.

« Tout comme il faut »

Elle es­time avoir tout fait dans les règles du par­ti LR. Pre­miè­re­ment, la cir­cons­crip­tion per­due par le dé­pu­té de droite pré­cé­dent était at­tri­buée à une femme. Can­di­date, elle a ob­te­nu l’in­ves­ti­ture de la com­mis­sion na­tio­nale puis s’est mise au tra­vail. « J’ai ren­con­tré 150 maires de­puis 20 mois que je sillonne la cir­cons­crip­tion », in­dique-t-elle. Après la pri­maire de la droite qui a vu ar­ri­ver en tête François Fillon, Éve­lyne Stirn (choi­sie par le camp Sar­ko­zy) s’est « ran­gée » der­rière le vain­queur. En vain, puisque quelques jours plus tard, l’an­cien dé­pu­té­maire de Vire, Jean-Yves Cou­sin lui ra­flait l’in­ves­ti­ture. Ce der­nier je­tait l’éponge faute d’avoir réus­si à créer l’union de la droite.

Une pri­maire au pre­mier tour

Pour au­tant, les ins­tances dé­par­te­men­tales ne lui ont pas ap­por­té à nou­veau leur sou­tien. Au contraire. En in­terne, la ba­taille a été rude. Au­jourd’hui of­fi­ciel­le­ment, LR pré­fère le can­di­dat UDI, Hu­bert Pi­card et pro­pose une sorte de pri­maire qui fe­rait qu’au pre­mier tour des lé­gis­la­tives, les can­di­dats ayant ob­te­nu le moins de voix se re­tirent au pro­fit du pre­mier.

De la ma­ni­pu­la­tion

Un jeu po­li­tique dont ne veut plus en­tendre par­ler Éve­lyne Stirn qui a fait le choix de res­ter. « Tout ça est or­ga­ni­sé, c’est de la ma­ni­pu­la­tion. L’UDI ne pèse pas as­sez pour avoir deux cir­cons­crip­tions sur six ». Forte de ce constat, elle ajoute : « Je n’ai pas peur de ces ba­rons de la po­li­tique qui im­posent leur loi. Je ne dois rien à per­sonne, c’est pour­quoi je me mets en congé du par­ti mais que je reste can­di­date ».

Lors­qu’on l’in­ter­roge sur la si­mi­li­tude entre sa po­si­tion et celle de Pas­cal Mar­tin, autre can­di­dat trans­par­ti­san sur la 6e cir­cons­crip­tion, Éve­lyne Stirn ba­laye l’ar­gu­ment. « Il est dans le sys­tème et pas moi ».

Au­jourd’hui, Éve­lyne Stirn an­nonce qu’elle pré­sen­te­ra son sup­pléant dans une se­maine. La cam­pagne va donc s’in­ten­si­fier. « J’ai beau­coup tra­vaillé sur cette cir­cons­crip­tion et c’est pour ça que le sys­tème me re­jette. Je pars les mains nues et on ver­ra ce que ça don­ne­ra. Mon sou­hait est de ser­vir ».

Éve­lyne Stirn pré­sen­te­ra son sup­pléant la se­maine pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.