Re­pen­ser les es­paces verts pour di­mi­nuer les pol­lu­tions

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

De­vant une au­dience clair­se­mée s’est dé­rou­lée le 28 mars, la réunion d’in­for­ma­tion or­ga­ni­sée par la mai­rie sur la mise en ap­pli­ca­tion de la nou­velle réglementation concer­nant l’uti­li­sa­tion des pro­duits phy­to­sa­ni­taires.

« De­puis le 1er jan­vier 2017, l’em­ploi de pro­duits phy­to est in­ter­dit pour l’en­tre­tien de cer­tains ter­rains et es­paces pu­blics, ex­plique Jo­sé Col­la­do, maire-ad­joint qui ani­mait cette soi­rée avec Jean-François Bel­liard, res­pon­sable des es­paces verts. Elle pré­voit aus­si l’ap­pli­ca­tion de me­sures sup­plé­men­taires dans les an­nées à ve­nir no­tam­ment pour les par­ti­cu­liers avec, à comp­ter du 1er jan­vier 2019, l’in­ter­dic­tion de mise sur le mar­ché, de la dé­li­vrance, de l’uti­li­sa­tion et de la dé­ten­tion de pro­duits phy­to pour un usage non pro­fes­sion­nel ».

Les élus ont donc re­gret­té le manque de par­ti­ci­pa­tion des Fer­tois : « le pu­blic n’a cer­tai­ne­ment pas réa­li­sé que nous étions tous concer­nés, ou il pense peut-être que l’échéance du 1er jan­vier 2019 est encore loin­taine ».

Les enjeux sont pour­tant im­por­tants : « la pro­tec­tion des mi­lieux na­tu­rels en par­ti­cu­lier les sols, des res­sources, et no­tam­ment la res­source en eau, et des per­sonnes et leur san­té ».

An­ti­ci­pa­tion

Le maire Jacques Dal­mont n’a ce­pen­dant pas man­qué l’oc­ca­sion de rap­pe­ler les me­sures dé­jà prises par la col­lec­ti­vi­té : « La Fer­té a pris les de­vants en an­ti­ci­pant, dès 2009, la mise en ap­pli­ca­tion de cette réglementation. La Ville adap­té ses pra­tiques et ré­duit pro­gres­si­ve­ment les pro­duits de 75 % ».

Mu­ni­ci­pa­li­té et ser­vices tech­niques ont donc été obli­gés « d’en­vi­sa­ger dif­fé­rem­ment la concep­tion et ges­tion des es­paces verts et de mettre en place des mé­thodes al­ter­na­tives ». L’ac­qui­si­tion de deux désher­beurs ther­miques à flamme avec la créa­tion d’em­ploi ai­dé, le passage d’un ba­lai désher­beur sur la voi­rie avec la ba­layeuse, le bi­nage, dé­brous­saillage et l’ar­ra­chage ma­nuel par les agents (voi­rie et parcs/ jar­dins), des lâ­chers d’in­sectes pré­da­teurs, l’aug­men­ta­tion des paillages ou la créa­tion de zones zé­ro phy­to (écoles, parc Bar­ré Saint, base de loi­sirs, squares, aire de jeux) font par­tie de cette nou­velle stra­té­gie. « Il faut aus­si en­ga­ger un chan­ge­ment de re­gard et mieux ac­cep­ter la flore spon­ta­née et un pay­sage vi­vant sur le do­maine pu­blic. Le tout propre ap­par­tient désormais au pas­sé. Chaque ha­bi­tant doit aus­si se di­ri­ger vers les mé­thodes al­ter­na­tives et faire preuve de ci­toyen­ne­té, par exemple en en­le­vant les herbes folles sur le trot­toir de­vant leur pro­prié­té ».

Les élus avec les re­pon­sables des ser­vices tech­niques et des es­paces verts de la Ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.