Ma­ga­li Bais­née-Des­landes livre ses pro­cé­dés de créa­tion

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Temps de ren­contres et de dé­cou­vertes, ces Jour­nées eu­ro­péennes des mé­tiers d’arts.

Ce sa­me­di 1er et ce di­manche 2 avril, et comme à leur ha­bi­tude, elles ont créé du lien entre les pro­fes­sion­nels des mé­tiers d’art et le grand pu­blic. Échanges de sa­voir-faire et de connais­sances ont eu lieu dans les ate­liers et en­tre­pôts.

« Ma ren­contre avec le verre s’est pro­duite en 1995 lors de la lec­ture d’un ro­man :

de Ber­nard Tir­tiaux », se sou­vient Ma­ga­li Bais­née-Des­landes ou­vrait son ate­lier ce week-end afin d’y pré­sen­ter non seule­ment ses créa­tions mais aus­si d’aller à la ren­contre du pu­blic et d’échan­ger au­tour de la ver­re­rie. « J’ai en­vie de tou­cher les gens avec mon mé­tier qui n’est pas com­mun », a no­té Ma­ga­li Bais­néeDes­landes à la tête de son ate­lier-bou­tique nom­mé Ma­ga­li B. créa­tions, ou­verte de­puis 2007. « Je suis ra­vie de la jour­née de sa­me­di puisque 25 per­sonnes sont ve­nues vi­si­ter mon ate­lier et 9 le di­manche. C’est l’oc­ca­sion pour tout mon­trer, de la dé­coupe du verre à la cuis­son, j’ai dé­taillé les dif­fé­rentes tech­niques uti­li­sées, les di­verses va­rié­tés de verre uti­li­sées al­lant de la pous­sière de verre aux plaques de verre en pas­sant par la frit de dif­fé­rents ca­libres. »

Cou­leurs puis­santes et vives

Après une for­ma­tion de vi­trailliste à l’école des Beaux-arts d’Ar­ras, entre 1997 et 2000, elle a d’abord fon­dé son en­tre­prise, en 2003, dans le Pas-de-Ca­lais avant de revenir, en 2005, dans le Cal­va­dos où elle a gran­di.

« J’uti­lise deux tech­niques as­so­ciées : le fu­sing et le ther­mo­for­mage. Le fu­sing est un as­sem­blage de mor­ceaux de verre grâce à la tem­pé­ra­ture aux alen­tours de 760° à 820 °C », a-t-elle ex­pli­qué aux vi­si­teurs, ce week-end. « J’uti­lise un verre spé­ci­fique qui est com­pa­tible au fu­sing. Lorsque l’on chauffe le verre, en res­pec­tant cer­taines contraintes tech­niques, le verre de­vient col­lant, et si plu­sieurs mor­ceaux de verre sont su­per­po­sés, ils se fu­sion­ne­ront lors de leur re­froi­dis­se­ment. Le ther­mo­for­mage consiste à créer une pièce de dif­fé­rents mor­ceaux de verre et dé­po­ser le verre à plat sur un moule. Lors de la cuis­son, il vien­dra épou­ser la forme du moule que j’au­rais choi­si. »

At­ti­rée par les cou­leurs puis­santes et vives de ce verre, elle s’amuse à créer des ob­jets de dé­co­ra­tion des­ti­nés au jar­din. « Je fais aus­si des ob­jets d’art de la table, du pe­tit ac­ces­soire au grand plat ou cen­drier, je fais éga­le­ment des lu­mi­naires. »

L’ate­lier n’est ou­vert que sur ren­dez-vous : « il est in­dis­pen­sable d’ap­pe­ler avant de ve­nir », souligne Ma­ga­li B qui en­vi­sage, suite à une cer­taine de­mande, de dis­pen­ser des stages, « au moins deux par an ».

« J’ai en­vie de tou­cher les gens »

L’ar­ti­san ver­rier se­ra pré­sente sa­me­di 22, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 19 h, et di­manche 23 avril, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, lors des portes ou­vertes de la pé­pi­nière Cou­leurs jar­din de Clin­champs-sur-Orne. Plus d’in­for­ma­tions au 06 11 27 08 84 ou con­tact@ ma­ga­lib­crea­tions.com

Ma­ga­li B ex­plique aux vi­si­teurs la tech­nique du fu­sing.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.