Lé­gis­la­tives : un mé­de­cin can­di­dat

Oli­vier Dion­net, 58 ans, est can­di­dat aux lé­gis­la­tives dans la 6e cir­cons­crip­tion du Cal­va­dos. Mé­de­cin à Con­dé-enNor­man­die, il est in­ves­ti par De­bout la France, le par­ti de Ni­co­las Du­pontAi­gnan.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - M.T.

Oli­vier Dion­net, connu no­tam­ment à Con­dé-sur-Noi­reau pour ses pro­me­nades ma­thé­ma­tiques où il ex­plique les se­crets des maths de fa­çon lu­dique, se lance un nou­veau dé­fi : la po­li­tique.

Il est can­di­dat pour De­bout la France, le par­ti de Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan, aux élec­tions lé­gis­la­tives des 11 et 18 juin pro­chains.

Le mé­de­cin de « cam­pagne » de 58 ans est ins­tal­lé à Con­dé-sur-Noi­reau de­puis plus de 25 ans.

« Je suis aus­si très in­ves­ti dans le mi­lieu as­so­cia­tif. J’ai été tré­so­rier d’une crèche et de l’Ami­cale laïque, pré­sident d’as­so­cia­tion », pré­cise ce­lui qui est di­plô­mé en sciences phy­siques.

De­puis trois ans, ses pro­me­nades ma­thé­ma­tiques at­tirent un cer­tain pu­blic à la mé­dia­thèque. « Je suis un grand pas­sion­né. Je vul­ga­rise cette ma­tière pour in­té­res­ser les gens. »

Désormais, la po­li­tique est le nou­veau dé­fi de ce père de fa­mille. « Jeune, j’étais militant chez les Verts. En­suite, j’ai tou­jours sui­vi la po­li­tique mais c’est la pre­mière fois que je me lance vé­ri­ta­ble­ment. C’est en al­lant à une réunion pu­blique de Ni­co­las Du­pontAi­gnan à Caen il y a un an et de­mi que je me suis dé­ci­dé. »

Oli­vier Dion­net a été sé­duit par le can­di­dat de De­bout la France. « Il est hon­nête, franc et a les idées claires. Il a fait ses preuves comme maire de sa com­mune où il a été ré­élu trois fois. »

« Je me bats au quo­ti­dien »

Concer­nant ses mo­ti­va­tions lo­cales, le mé­de­cin a aus­cul­té le ter­ri­toire. « Il y a ur­gence. Je ne fe­rai pas un man­dat de conseiller dé­par­te­men­tal. Je veux ap­por­ter quelque chose de so­lide et d’ar­gu­men­té en ma­tière d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, de fibre op­tique, de san­té. Je me bats au quo­ti­dien contre les dif­fi­cul­tés crois­santes des classes po­pu­laires et moyennes. Mon en­ga­ge­ment fort dans la vie as­so­cia­tive et cultu­relle m’a mon­tré les li­mites de l’ac­tion lo­cale. Seul un pro­gramme d’amé­na­ge­ment na­tio­nal bri­se­ra la pau­pé­ri­sa­tion de notre France pé­ri­phé­rique. Je dé­fen­drai une po­li­tique en fa­veur des créa­tions d’em­plois, de l’in­no­va­tion, et une école, pour tous, forte et exi­geante. »

Cette pre­mière cam­pagne po­li­tique n’ef­fraie pas le can­di­dat qui se « dé­lecte du cirque que l’on voit chez Les Ré­pu­bli­cains entre Éve­lyne Stirn et Pas­cal Mar­tin ».

Par ailleurs, la sup­pléante d’Oli­vier Dion­net est Mi­reille Re­bours, 62 ans, au­to-en­tre­pre­neuse, ori­gi­naire de Fa­laise.

Oli­vier Dion­net est can­di­dat aux lé­gis­la­tives pour De­bout la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.