PCF : Jean Cha­te­lais et Anick Cos­ne­froy dans la course aux lé­gis­la­tives

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE SUISSE NORMANDE -

Tous les deux re­trai­tés de­puis à peine un an, Jean Cha­te­lais et Anick Cos­ne­froy, forment le duo du Par­ti Com­mu­niste Fran­çais pour les lé­gis­la­tives pro­chaines dans la cir­cons­crip­tion FlersAr­gen­tan. Leur che­val de ba­taille : la dé­fense du pou­voir d’achat et de l’em­ploi.

Pour Jean Cha­te­lais, la course aux lé­gis­la­tives n’est pas une pre­mière. Il ne compte plus ses an­nées d’en­ga­ge­ment. Mai­read­joint de Flers, char­gé de la so­li­da­ri­té et des af­faires so­ciales, il a gar­dé sa verve et son dis­cours mi­li­tant.

Il a choi­si comme sup­pléante Anick Cos­ne­froy, elle-même élue à la ville d’Ar­gen­tan où elle fait d’ailleurs par­tie de la com­mis­sion aux équi­pe­ments com­mu­nau­taires. Anick est bien connue dans la vie mi­li­tante syn­di­cale où elle a exer­cé de­puis plus de 30 ans. Au­jourd’hui re­ti­rée de la SNCF, elle est tou­jours ac­tive à la sec­tion des re­trai­tés.

Le can­di­dat et sa sup­pléante ont dé­voi­lé leurs ob­jec­tifs ven­dre­di 31 mars, une date sym­bo­lique mar­quant la trêve hi­ver­nale : « les ex­pul­sions, les cou­pures EDF vont re­prendre. C’est dra­ma­tique. Les gens sont en co­lère face à la fi­nance…» Deux axes dé­fi­nissent le pro­gramme : amé­lio­rer le pou­voir d’achat et dé­ve­lop­per l’em­ploi.

Pou­voir d’achat

C’est une politique in­ter­ven­tion­niste de l’État que sou­haite le can­di­dat aux lé­gis­la­tives. « Il faut aug­men­ter le SMIC et les mi­ni­ma so­ciaux ain­si que les re­traites. Ce­ci dé­ga­ge­ra du pou­voir d’achat pour la po­pu­la­tion. » Et d’es­pé­rer en consé­quence une amé­lio­ra­tion des ventes pour les en­tre­prises. « Ce qui agi­rait contre le chô­mage… » Une lo­gique simple mais im­pla­cable.

Lo­ca­le­ment

Pa­ral­lè­le­ment, et plus lo­ca­le­ment, le can­di­dat Cha­te­lais en­tend main­te­nir des ser­vices pu­blics : « un hô­pi­tal hors des contraintes bud­gé­taires, re­dé­ve­lop­per la poste, sou­te­nir le train Pa­ris-Gran­ville face à la politique ré­gio­nale, agir pour le main­tien des écoles. » Sur le plan mé­di­cal, « la créa­tion de centres mé­di­caux avec des mé­de­cins sa­la­riés per­met­trait de sor­tir du sys­tème li­bé­ral et de lut­ter contre les dé­pas­se­ments d’ho­no­raires. »

Si les mi­li­tants com­mu­nistes veulent agir contre l’éva­sion fis­cale, ils s’of­fusquent aus­si contre le CICE : « les 40 mil­liards correspondant doivent être re­dis­tri­bués au ni­veau ter­ri­to­rial. »

Sur le plan lo­cal, l’af­faire AMCOR a beau­coup cho­qué. « Il faut in­ter­dire les li­cen­cie­ments fi­nan­ciers. » Car, pour Jean Cha­te­lais, il s’agit bien de ce­la.

Ré­pu­blique

En­fin, les can­di­dats com­mu­nistes mi­litent aux cô­tés de Jean-Luc Mé­len­chon pour « un chan­ge­ment de Ré­pu­blique… Il faut ré­for­mer la vie dé­mo­cra­tique en don­nant plus de poids aux ci­toyens dans le but de chan­ger l’Eu­rope. La France est un grand pays qui doit pou­voir pe­ser et s’ex­pri­mer pour re­né­go­cier le trai­té eu­ro­péen. »

La cam­pagne de Jean Cha­te­lais se pour­sui­vra à la ren­contre des ci­toyens grâce à du porte-àporte et sous forme de réunions thé­ma­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.