Ta­rifs, pres­ta­tions : du chan­ge­ment dans les can­tines

Jeu­di 6 avril, les nou­veaux ta­rifs des re­pas, de la gar­de­rie ou en­core des re­tards ont été vo­tés. Outre les ta­rifs, c’est aus­si le conte­nu même des as­siettes des en­fants que les élus de la com­mu­nau­té de com­munes Cin­gal/Suisse nor­mande veulent har­mo­ni­ser.

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE - Au­drey Che­val­lier

Thu­ry-Har­court.

Com­bien vous coû­te­ront la gar­de­rie, la can­tine, voire vos re­tards, à la rentrée 2017-2018 ?

Jeu­di 6 avril, lors du conseil com­mu­nau­taire de la com­mu­nau­té de com­munes Cin­gal/ Suisse nor­mande, les nou­veaux ta­rifs ont été ac­tés. « La pro­po­si­tion qui est faite au titre de la com­mis­sion ges­tion du pé­ri­sco­laire est d’har­mo­ni­ser le ta­rif à 3,63 € sur l’en­semble des groupes sco­laires », pré­sente Phi­lippe La­galle, 5e vi­ce­pré­sident.

Un ta­rif unique

Aug­men­ta­tion en vue donc dans les écoles de Ces­ny-BoisHal­bout (3,25 € ac­tuel­le­ment), de Clé­cy (3,50 €), d’Es­son (3,55 €) et de Bar­be­ry, Bret­te­ville-sur-Laize, Gou­vix, Grain­vil­leLan­gan­ne­rie, Fres­ney-le-Pu­ceux, Saint-Syl­vain et Saint-Ger­mainle-Vas­son (3,59 €). À l’in­verse, le coût par re­pas est à la baisse pour les éco­liers de Saint-Ré­my­sur-Orne (3,80 €), de Saint-Laurent (3,80 €) et de Thu­ry-Har­court (3,95 €).

« Bien évi­dem­ment, sous­ja­cent à ce­la, il n’y a pas que le prix, il y a la pres­ta­tion. » Ac­tuel­le­ment, plu­sieurs éta­blis­se­ments fonc­tionnent via un pres­ta­taire ex­té­rieur (Bar­be­ry, Bret­te­ville-sur-Laize, Gou­vix, Grain­ville-Lan­gan­ne­rie, Fres­neyle-Pu­ceux, Saint-Syl­vain et Ces­ny-Bois-Hal­bout). Les re­pas des élèves de Saint-Germain-le-Vas­son, de Saint-Ré­my-sur-Orne et de Clé­cy sont pré­pa­rés en ré­gie, c’est-à-dire par du per­son­nel com­mu­nal. Es­son, Saint-Laurent et Thu­ry-Har­court dis­posent d’un syn­di­cat in­ter­com­mu­nal scolaire.

« Il est pré­vu de tra­vailler sur cette qua­li­té, en par­ti­cu­lier avec les pres­ta­taires ex­té­rieurs. J’ai dé­jà ren­con­tré Api ; nous avons pré­vu un tra­vail de re­cen­se­ment au ni­veau des pa­rents, des élus, des pro­blèmes et des in­sa­tis­fac­tions. Nous fe­rons pa­reil avec Con­vi­vio », in­forme ce­lui qui est aus­si maire du Hom. « L’har­mo­ni­sa­tion des ta­rifs ne s’en­tend que si nous avons une mise en pers­pec­tive de la pres­ta­tion. »

Quant à sa­voir si les as­siettes de nos bam­bins contien­dront de­main des pro­duits lo­caux ou en­core d’ori­gine bio­lo­gique, le dé­bat n’est pas en­core en­ga­gé. « Est-ce qu’on passe par un pres­ta­taire ex­té­rieur ou estce qu’on tra­vaille en ré­gie ? On en dé­ci­de­ra au terme des contrats. Pas­ser de l’un à l’autre n’est pas ano­din en termes de moyens ma­té­riels et hu­mains. Bio, lo­caux… ce sont des exi­gences qu’on pour­rait in­té­grer lors de la consul­ta­tion des en­tre­prises. »

5 € pour les re­tar­da­taires

Les ta­rifs de gar­de­rie, pra­ti­qués en Suisse nor­mande, res­tent in­chan­gés soit, pour le ma­tin (de 7 h 30 à la classe), à 1,40 € ; pour le pe­tit soir (de la fin de la classe ou des ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires à 17 h 30), à 1,40 € ; pour le grand soir (de la fin de la classe ou des ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires à 18 h 30), 2,20 € et, pour le mer­cre­di mi­di (de la fin de la classe à 12 h 30), 1,40 €.

« Par contre, un ta­rif a été sé­rieu­se­ment aug­men­té pour les re­tar­da­taires », conti­nue Phi­lippe La­galle. « De fa­çon à ce que ce­la di­mi­nue au­tant que faire se peut. » En cas de re­tard, il vous en coû­te­ra dé­sor­mais 5 €.

Pa­ral­lè­le­ment, alors que les tra­vaux se pour­suivent à Clé­cy, les élus ne se sont pas op­po­sés à la fu­sion des écoles ma­ter­nelle et élé­men­taire, or­ches­trée et vou­lue par l’Édu­ca­tion na­tio­nale.

« Cette me­sure s’ins­crit dans une vo­lon­té de dy­na­mi­ser les pro­jets des écoles et de per­mettre aux di­rec­teurs de dis­po­ser, si les ef­fec­tifs le per­mettent à l’ave­nir, d’une quo­ti­té de dé­charge les ren­dant plus dis­po­nibles pour l’exer­cice de leurs fonc­tions », a pré­sen­té Gé­rard Lau­nay, 4e vice-pré­sident en charge de la ges­tion gé­né­rale des af­faires sco­laires.

Jeu­di 6 avril, Gé­rard Lau­nay, vice-pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes Cin­gal/Suisse nor­mande, a ex­po­sé aux membres du conseil le pro­jet de fu­sion des écoles ma­ter­nelle et élé­men­taire de Clé­cy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.