Ka­tia Fré­mont, can­di­date Front Na­tio­nal

Ni­co­las Bay, se­cré­taire gé­né­ral du Front Na­tio­nal, dé­pu­té eu­ro­péen et conseiller ré­gio­nal de Nor­man­die est ve­nu lui-même à Écouves, près d’Alen­çon, pour pré­sen­ter les trois can­di­dats aux élec­tions lé­gis­la­tives des 11 et 18 juin pro­chains, dans l’Orne.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE ENTRE ET -

Fran­cine La­van­ry, 63 ans, com­mer­çante à la re­traite, se­cré­taire ad­jointe du FN dans l’Orne de­puis neuf ans et conseillère ré­gio­nale de Nor­man­die, se­ra can­di­date dans la 2e cir­cons­crip­tion (L’Aigle-Mor­tagne). Elle se pré­sente pour la troi­sième fois aux lé­gis­la­tives. Une pre­mière Ka­tia Fré­mont, 39 ans, agent de fa­bri­ca­tion dans l’in­dus­trie au­to­mo­bile, can­di­date aux der­nières élec­tions dé­par­te­men­tales et ré­gio­nales à Flers 1 se­ra dans la 3e cir­cons­crip­tion (Flers-Ar­gen­tan).

En­fin, Ray­mond Her­bre­teau se­ra can­di­dat dans la 1re cir­cons­crip­tion d’Alen­çon-Domfront. An­cien en­traî­neur spor­tif pro­fes­sion­nel, en ju­do, il est au­jourd’hui à la re­traite. Âgé de 67 ans, il est maire des Ven­tesde-Bourse de­puis 2008, et vi­ce­pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes de la Val­lée de la Haute-Sarthe. C’est la pre­mière fois qu’il se pré­sente aux élec­tions lé­gis­la­tives mais il a dé­jà pris part aux can­to­nales et fai­sait par­tie de la liste de Ni­co­las Bay lors des élec­tions ré­gio­nales. Il est éga­le­ment char­gé de com­mu­ni­ca­tion du FN 61. Les can­di­dats en­tendent s’ap­puyer sur le pro­gramme du Front na­tio­nal pour faire cam­pagne. « Il s’agit d’une élec­tion na­tio­nale, nous sou­hai­tons donc faire bé­né­fi­cier au monde ru­ral la po­li­tique na­tio­nale de Ma­rine Le Pen, qui vien­dra donc d’en haut », in­dique Ray­mond Her­bre­teau.

Par­mi les su­jets prio­ri­taires dans le dé­par­te­ment de l’Orne, le can­di­dat évoque « la lutte contre les dé­serts mé­di­caux », « le sou­tien au monde agri­cole avec une sor­tie pro­gres­sive de la PAC » (po­li­tique agri­cole com­mune), « re­don­ner les moyens aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales d’in­ves­tir » car « nos pe­tites com­munes passent de dé­sert à ci­me­tière » et « par­ti­ci­per au désen­cla­ve­ment de l’Orne ».

Éco­no­mi­que­ment, Ni­co­las Bay rap­pelle que le FN sou­haite « axé son sou­tien au TPE/PME en ré­dui­sant leurs charges et en les in­cluant dans le CICE » (Cré­dit d’im­pôt pour la com­pé­ti­ti­vi­té et l’em­ploi).

« Le Front Na­tio­nal est dé­sor­mais bien an­cré sur le ter­ri­toire or­nais », rap­pelle le conseiller ré­gio­nal. « Nous avions re­cueilli 29 % des suf­frages dans l’Orne lors des ré­gio­nales de 2015. Ce ré­sul­tat est un socle pour les élec­tions lé­gis­la­tives. Si nous

« Faire bé­né­fi­cier le monde ru­ral »

at­tei­gnons la barre des 30 %, la vic­toire au se­cond tour est en­vi­sa­geable, no­tam­ment en cas de tri­an­gu­laire ou de duel face à la gauche. »

Leurs sup­pléants ne sont pas connus. Ils se­ront an­non­cés après le 2e tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle (le 7 mai).

A.S.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.