Comment faire dé­cou­vrir la phi­lo­so­phie aux ly­céens

Cou­reur cy­cliste pro­fes­sion­nel, l’Or­nais Guillaume Mar­tin pos­sède un mas­ter de phi­lo­so­phie. Il vient d’écrire une pièce qui parle avec hu­mour de la vie de Pla­ton.

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Une fois des­cen­du de vé­lo entre deux en­traî­ne­ments, l’Or­nais Guillaume Mar­tin, cou­reur pro­fes­sion­nel chez Wan­tyG­roupe Go­bert, ti­tu­laire d’un mas­ter de phi­lo­so­phie, prend sa plume pour écrire. C’est ain­si qu’avec sa com­pagne Émi­lie Richard, il vient d’écrire une pièce de théâtre au­tour de his­toire de Pla­ton, in­ti­tu­lée l’Odys­sée de Pla­toche.

Cette pièce de théâtre re­late de ma­nière co­mique et ro­man­cée la vie du grand phi­lo­sophe an­tique Pla­ton, et de ses sup­po­sées frus­tra­tions, au­tour d’une ques­tion cen­trale : dé­sir de sa­voir et soif d’ac­tion sont-ils in­com­pa­tibles ?

Cette pièce se­ra mon­tée par la com­pa­gnie de la Bo­de­rie, dirigée par sa ma­man Ma­rie Guyon­net, en avril 2018. Elle se­ra in­ter­pré­tée par des co­mé­diens pro­fes­sion­nels.

Avant ce­la, un pro­jet est en cours de pré­pa­ra­tion au­près des ly­céens de Flers Ag­glo avec pour ob­jec­tif de tra­vailler les textes de la pièce. Se­lon Guillaume Mar­tin, il s’agit « d’abor­der la phi­lo­so­phie avec hu­mour dont la dis­ci­pline est très sou­vent dé­pen­dante de la ma­nière où elle est en­sei­gnée. Avec l’Odys­sée de Pla­toche, il s’agit de dé­dia­bo­li­ser la phi­lo en ai­mant le sport. Outre Pla­ton, Pla­toche fait aus­si un clin d’oeil à Mi­chel Pla­ti­ni, dont le sur­nom de footballeur était Pla­toche. »

Fi­nan­cer le pro­jet

Le su­jet de la pièce re­late une cer­taine frus­tra­tion de Pla­ton, membre émi­nent de la so­cié­té d’Athènes pour ses écrits mais qui au­rait ai­mé être un grand spor­tif et un homme po­li­tique. D’après ce que l’on sait, Pla­ton était doué en lutte et au­rait pu de­ve­nir un cham­pion. En po­li­tique, ses écrits étaient re­con­nus mais il n’a ja­mais pu les ap­pli­quer. D’où une cer­taine frus­tra­tion et des échecs tout au long de sa vie.

« L’idée est aus­si de faire ré­flé­chir les ly­céens que la phi­lo­so­phie peut être abor­dée de ma­nière lu­dique, moins aus­tère que dans un cours tra­di­tion­nel » in­siste Guillaume Mar­tin.

C’est ain­si qu’avec le concours du Cré­dit Mu­tuel et sa fon­da­tion Créa­ve­nir, un fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif est lan­cé pour fi­nan­cer ce pro­jet au­près des ly­cées de la ré­gion d’un coût de 1.500 €.

« Pour que Créa­ve­nir sou­tienne le pro­jet, il faut une le­vée de fonds dont la date li­mite de con­tri­bu­tion est fixée au ven­dre­di 28 avril. Il y a dé­jà 500 € col­lec­tés dont la moi­tié fi­nan­cée par la banque » pré­cise Ma­rie Guyon­net.

Tout le monde peut ap­por­ter sa con­tri­bu­tion (mi­ni­mum 1 €) en al­lant sur le site dont l’adresse fi­gure ci-des­sous. La date li­mite du fi­nan­ce­ment est fixée au ven­dre­di 28 avril.

www.boos­tez­vos­pro­jets.fr/ pro­jets/l-odys­see-de-pla­toche

Guillaume Mar­tin, phi­lo­sophe et cou­reur cy­cliste pro­fes­sion­nel et sa ma­man Ma­rie Guyon­net, di­rec­trice du théâtre de la Bo­de­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.