Un souffle de ma­gie dans les murs du châ­teau de la Ba­go­tière

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Leur for­ma­teur, Vincent Pou­lard, les avait ai­dé à ima­gi­ner di­vers scé­na­ri me­nant à une in­trigue au­tour du monde de Walt Dis­ney. Sa­me­di 8 avril, dans le cadre d’un pro­jet pé­da­go­gique, huit étu­diants en BTSA Dé­ve­lop­pe­ment ani­ma­tion des ter­ri­toires ru­raux ont or­ga­ni­sé un après-mi­di ma­gique pour les en­fants.

Ac­cueillis par Mer­lin et Cruel­la

Plu­sieurs uni­vers pa­ral­lèles de la Belle, de Wen­dy et son shé­rif, de Stitch, de Blanche Neige, de Cen­drillon ont co­ha­bi­té sans his­toire dans les murs du châ­teau de la MFR Ba­go­tière. Les en­fants, ac­cueillis par Mer­lin et Cruel­la, se fai­saient lire l’in­trigue, plan­tant ain­si le dé­cor et les trans­por­tant im­mé­dia­te­ment dans le vent de ma­gie Walt Dis­ney qui souf­flait sur le châ­teau.

« Les en­fants passent de pièce en pièce, quatre scènes de vie ma­gique sont ins­tal­lées dans l’en­ceinte du châ­teau, l’en­droit y est vrai­ment pro­pice », ex­plique en­thou­siaste Sa­rah Har­dy, for­ma­trice des BTSA, dé­gui­sée en Cruel­la. « Trois autres scènes ont été créées à l’ex­té­rieur dont le monde de Stitch, la pe­tite vie pai­sible d’Alice au pays des Mer­veilles et un dé­cor très réa­liste de l’uni­vers cow-boy de Wen­dy et son shé­rif. Les stands ont donc un thème dif­fé­rent et aus­si des ac­ti­vi­tés dif­fé­rentes, il y a du cham­boule tout, des jeux d’eau, d’agi­li­té et d’adresse. En même temps que la pra­tique il y a aus­si la théo­rie, chaque en­fant de­vient en­quê­teur.

Via l’in­trigue, ils es­saie­ront de trou­ver le gri­moire. »

Un pro­jet pé­da­go­gique

Vincent Pou­lard, alias Mer­lin pour l’oc­ca­sion, cha­pote tous les pro­jets pé­da­go­giques. Avec les huit étu­diants ils ont mis en oeuvre les dif­fé­rentes scènes et his­toires que Mer­lin ra­con­tait aux en­fants.

« Par le biais de ces ac­ti­vi­tés, et aux tra­vers de leurs or­ga­ni­sa­tions, les étu­diants s’ini­tient aux mé­tiers de l’ani­ma­tion vers les­quels cer­tains élèves se des­tinent. C’est un bon en­traî­ne­ment pour nos élèves qui se dé­couvrent de nou­velles com­pé­tences et qui ne sont ja­mais à court d’idée puisque le 23 juin pro­chain ils pro­po­se­ront une nou­velle mur­der par­ty pour les ado­sa­dultes dès 13-14 ans », sou­ligne Sa­rah Har­dy. Les huit étu­diants or­ga­nisent ré­gu­liè­re­ment ce genre d’ani­ma­tions afin de trou­ver un fi­nan­ce­ment de leur pro­jet d’études et leur voyage sco­laire.

Une pe­tite qua­ran­taine d’en­fants s’est ren­due à ce souffle de ma­gie fai­sant fris­son­ner les murs du châ­teau : « chaque pe­tite tête blonde est re­par­tie avec un goû­ter of­fert, des confi­se­ries et un di­plôme du meilleur en­quê­teur », a no­té Vincent Pou­lard, tête pen­sante de cet évé­ne­ment.

Cruel­la et Mer­lin ac­cueillaient les en­fants au châ­teau… Les huit étu­diants or­ga­nisent ré­gu­liè­re­ment ce genre d’ani­ma­tions afin de fi­nan­cer leur pro­jet d’études et leur voyage sco­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.