Florent Ches­nais prêt à re­nou­ve­ler l’ex­pé­rience en 2018

La pre­mière ex­pé­rience de Florent Ches­nais aux 24 H du Mans mo­to a failli s’ache­ver à 90 mi­nutes de l’ar­ri­vée. Grâce à son cou­rage, il a fi­ni la course.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS -

Le Flé­rien Florent Ches­nais et ses deux équi­piers des 24 H du Mans mo­to 2017 ont réa­li­sé un bel ex­ploit en réus­sis­sant à ter­mi­ner la course après une grave casse mé­ca­nique après 22 h 30 de course où ils poin­taient en 19e po­si­tion et à la 9e de leur ca­té­go­rie Su­per­stock.

« Nous avions fait 75 % de la course et nous pou­vions être clas­sés si nous fran­chis­sions la ligne d’ar­ri­vée. Ce fut dur, mais nous l’avons fait. À 2 mi­nutes près, c’était fi­chu ! j’y suis ar­ri­vé, mais j’étais vi­dé phy­si­que­ment à l’ar­ri­vée ! » in­dique le Flé­rien.

La casse mo­teur au ni­veau du li­quide de re­froi­dis­se­ment était ir­ré­pa­rable. C’est Florent Ches­nais qui a dé­ci­dé de faire le tour en pous­sant sa Hon­da d’un poids de 200 kg pour fi­nir. « J’en ai ba­vé, dans la mon­tée Dun­lop après les stands, je me suis ar­rê­té au moins 10-15 fois. J’avais 40 mi­nutes pour faire le tour, je l’ai fait en 37. »

Avant cet in­ci­dent, le jeune équi­page a réa­li­sé de bons chro­nos aux qua­li­fi­ca­tions et en course le clas­sant 42e sur 59 sur la grille de dé­part. La course s’est bien dé­rou­lée jus­qu’à cet in­ci­dent. « Je me suis sur­pris avec un chro­no de 1’46’’05 au tour alors que je ne pen­sais pas rou­ler si vite. Le Mans, c’est gé­nial. Contrai­re­ment à Bar­ce­lonne, nous sommes que trois et non quatre par équipe. On roule 8 h au lieu de 6 en Es­pagne. Le plus dur c’est le ma­tin, juste avant le le­ver du jour, entre 5 et 7 h. Si­non, rou­ler la nuit au Mans, c’est co­ol ».

Florent Ches­nais est prêt à re­nou­ve­ler l’ex­pé­rience en 2018 mais ce ne se­ra pas avec les mêmes équi­piers. « Je pen­drai n’im­porte quel gui­don ! »

En at­ten­dant, le pi­lote flé­rien va dis­pu­ter la pre­mière manche du cham­pion­nat de France en­du­rance, le 6 mai, sur le cir­cuit de No­ga­ro avec une Ya­ma­ha R1 1.000 cc. Puis, ce se­ra le Bol d’or sur le cir­cuit Paul-Ri­card au Cas­tel­let, les 15, 16 et 17 sep­tembre, avec le même équi­page qu’au Mans et la même mo­to, la Hon­da 1.000 CHR.

Florent Ches­nais, sa­tis­fait de son ex­pé­rien au Mans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.