« J’ai peut-être trou­vé mon fu­tur mé­tier »

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Je m’ap­pelle Vir­gile Ber­gère, j’ai 14 et de­mi. Je suis au col­lège Saint-Tho­mas-d’Aquin, à Flers. En 3e, on nous de­mande de réa­li­ser un stage dé­cou­verte dans une entreprise de notre choix. J’ai donc choi­si L’Orne Com­bat­tante.

Ma­thieu Ma­cé, un des jour­na­listes de l’heb­do­ma­daire, m’a ac­cueilli. Il m’a de­man­dé si je pou­vais lire le der­nier jour­nal pu­blié pour voir de quelle fa­çon ce der­nier est consti­tué.

Peu de temps après, l’un de ces col­lègues, Tho­mas Gour­lin est ar­ri­vé. Ils ont vu ce qu’ils al­laient faire dans la jour­née sur l’agen­da noir où ils notent tous leurs ren­dez-vous et les tâches qu’ils doivent ef­fec­tuer pen­dant la jour­née, tou­jours bien char­gée.

Sur le ter­rain…

Juste après les deux autres jour­na­listes sont ap­pa­rus : Guy Vallée et Maxime Tur­ber­ville. Tho­mas m’a mon­tré sur l’or­di­na­teur comment on écri­vait un ar­ticle via un lo­gi­ciel spé­cia­li­sé. Puis nous sommes al­lés faire un tour au square De­lau­nay, un des par­terres de fleurs avait été van­da­li­sé. Cer­taines tu­lipes sont épar­pillées à quelques mètres du lieu où elles étaient plan­tées, d’autres ont été je­tées, écra­sées, sur la chaus­sée de la rue Hen­riLa­fo­rest.

Après, il a ap­pe­lé l’ad­jointe char­gée de l’amé­lio­ra­tion de la vie quo­ti­dienne pour par­ler du su­jet. Ils m’ont dé­voi­lé comment ils pro­cé­daient pour mettre les ar­ticles en ligne sur leur site in­ter­net www.lor­ne­com­bat­tante.fr. L’après-mi­di, Ma­thieu m’a em­me­né à la ca­serne des pom­piers.

Le deuxième jour, Maxime m’a conduit à Con­dé-sur-Noi­reau pour al­ler in­ter­vie­wer des an­ciens ou­vriers des usines de la Vère qui sont ve­nus té­moi­gner sur leur vie pas­sée. Au coeur des échanges, no­tam­ment : l’amiante. Il m’a ap­pris comment on fai­sait pour prendre des notes sur le ter­rain.

Après, j’ai re­gar­dé la ré­dac­tion fi­nir leurs ar­ticles et Maxime m’a mon­tré comment on fai­sait pour mettre en page.

Le len­de­main, j’ai ob­ser­vé Ma­thieu qui met­tait en page sur le lo­gi­ciel. Puis il m’a mon­tré comment on en­voyait les pages à l’ate­lier qui les trans­met à l’im­pri­me­rie qui se si­tue en Bre­tagne.

Dans la jour­née, j’ai par­ti­ci­pé à la réunion de ré­dac­tion pour pré­pa­rer le pro­chain nu­mé­ro. Ils ont fait un tour de table pour sa­voir ce que cha­cun al­lait écrire. Après Tho­mas m’a mon­tré la com­mu­ni­ca­tion et quel ar­ticle il al­lait pu­blier sur les ré­seaux so­ciaux et le site In­ter­net.

Jeu­di, Tho­mas Gour­lin m’a em­me­né à la mai­rie de SaintGeorges-des-Gro­seillers pour par­ti­ci­per à une réunion de chantier pour le nou­veau lo­tis­se­ment qui de­vrait voir le jour d’ici deux ans où le maire avait convié la presse. Puis nous avons réa­li­sé des pho­tos sur le lieu des construc­tions, après nous avons été voir une route qui risque de s’ef­fon­drer sur l’axe qui mène à Flers.

Après Maxime m’a re­con­duit à Con­dé pour faire un pa­pier sur le dé­sto­ckage d’une as­so­cia­tion qui re­vend des vieux vê­te­ments.

En conclu­sion : j’ai été ra­vi de dé­cou­vrir les cou­lisses d’une ré­dac­tion, et je pense vrai­ment en faire mon fu­tur mé­tier.

Vir­gile Ber­gère

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.