Ate­lier dia­bète : 2500 à 3000 ma­lades dans le bo­cage

Du 12 mai au 24 juin, l’es­pace mu­tua­li­sé de san­té de Messei ac­cueille un cycle d’ate­liers pour ai­der les ma­lades du dia­bète.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

C’est une forme de co­ha­bi­ta­tion im­po­sée par le corps. Vivre avec un dia­bète de type 2, est un vrai sa­cer­doce.

Entre les mé­di­ca­ments à prendre tous les jours, le mode de vie à sur­veiller dras­ti­que­ment, et, par­fois, les pi­qûres pour cer­tains ma­lades, les bonnes ha­bi­tudes ne sont pas simples à prendre ou à conser­ver.

Pour ai­der les ma­lades, l’an­tenne lo­cale de l’Es­pace ré­gio­nal d’édu­ca­tion thé­ra­peu­tique (ERET), ba­sée à l’hô­pi­tal Jacques Mo­nod de Flers, et plu­sieurs pro­fes­sion­nels de l’es­pace mu­tua­li­sé de san­té de Messei, ont dé­ci­dé de pro­po­ser des ate­liers du 12 mai au 24 juin.

Re­grou­pés sous ce titre évo­ca­teur : « Le dia­bète, par­lon­sen ! », ces ate­liers pour­suivent plu­sieurs buts. Il s’agit de per­mettre à la per­sonne dia­bé­tique de faire le point et de ren­for­cer ses connais­sances sur la ma­la­die pour mieux vivre avec.

Pas un cours ma­gis­tral

Ces séances, pré­vues en un cycle de cinq ate­liers, por­te­ront sur plu­sieurs thèmes : les mé­di­ca­ments, l’ali­men­ta­tion, l’ac­ti­vi­té phy­sique, le sui­vi de la ma­la­die, prendre soin de ses pieds… La der­nière séance se­ra consa­crée à un pique-nique ; une fa­çon plus convi­viale d’abor­der l’ali­men­ta­tion avec le dia­bète.

Ces ate­liers se­ront me­nés par le Dr Luc Lau­ger, Bé­né­dicte Du­frenne et Ka­rine Dobbles, in­fir­mières li­bé­rales, Flo­ra Duf­fay, dié­té­ti­cienne, et Ti­phaine Har­dy, po­do­logue.

« Ce n’est pas pro­po­sé sous la forme d’un cours ma­gis­tral. Ces ate­liers sont ac­ces­sibles à toutes les per­sonnes in­té­res­sées, sur pres­crip­tion mé­di­cale. Ils sont pris en charge par les caisses. Un pre­mier en­tre­tien en in­di­vi­duel est né­ces­saire et pour­ra être réa­li­sé di­rec­te­ment à Messei », pré­cise An­na­bel Ma­rie, co­or­di­na­trice ter­ri­to­riale de l’association ERET. Pour s’ins­crire ou se ren­sei­gner, il suf­fit de contac­ter le dis­po­si­tif ERET au Centre hos­pi­ta­lier de Flers au 02 33 62 67 98. Dans la me­sure où ces ate­liers ont été conçus comme un cycle, les pro­fes­sion­nels qui les animent l’as­surent : « Il est pré­fé­rable de suivre tous les ate­liers, si pos­sible ».

Conser­ver la mo­ti­va­tion

Pour An­na­bel Ma­rie, qui in­dique que « 2 500 à 3 000 per­sonnes » se­raient tou­chées par le dia­bète de type 2 dans le bo­cage flé­rien, vivre avec cette ma­la­die est dif­fi­cile, no­tam­ment en rai­son du ca­rac­tère chro­nique de cette af­flic­tion : « C’est une ma­la­die à vie. Il faut y pen­ser tous les jours. C’est dif­fi­cile pour la per­sonne et il peut y avoir des baisses de mo­ti­va­tion ».

Étant don­né que l’ap­pa­ri­tion, puis l’évo­lu­tion, de la ma­la­die dé­pendent beau­coup de fac­teurs comme les ha­bi­tudes ali­men­taires ou l’ac­ti­vi­té phy­sique, ces ate­liers peuvent avoir un rôle es­sen­tiel dans la pré­ven­tion des com­pli­ca­tions liées à la ma­la­die chez les per­sonnes qui doivent co­ha­bi­ter avec au quo­ti­dien.

A no­ter que des ate­liers si­mi­laires ont dé­jà été pro­po­sés à Tin­che­bray, Con­dé-en-Nor­man­die et Pont-d’Ouilly. A La Fer­téMa­cé et Dom­front, une autre an­tenne de l’association ERET en or­ga­nise. T.G.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.