Pour les agri­cul­teurs, « le mois de mai peut être dé­ci­sif »

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

La si­tua­tion doit être sur­veillée de près, mais il n’y a rien de dra­ma­tique pour l’ins­tant. Voi­ci, en quelques mots, la vi­sion de la pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles de l’Orne, la FDSEA 61, Anne-Ma­rie De­nis, sur la pos­sible sé­che­resse.

Alors que beau­coup d’ex­ploi­tants s’in­quiètent des consé­quences des quelques ge­lées ré­centes sur leurs cul­tures (no­tam­ment le col­za, l’orge et les pom­miers), les pluies sont sur­veillées. « De­puis quelque temps, nous étions re­la­ti­ve­ment in­quiets. Mais, en quelques jours, il est tom­bé une ving­taine de mil­li­mètres d’eau. Bien sûr, c’est in­suf­fi­sant pour pal­lier le manque d’eau ac­tuel. Mais ça peut en­core s’amé­lio­rer », confie Anne-Ma­rie De­nis.

Ré­so­lue à voir plu­tôt le verre à moi­tié plein, Anne-Ma­rie De­nis place de grandes es­pé­rances dans les se­maines qui viennent. « Nous ne sommes que dé­but mai. Le mois de mai peut-être dé­ci­sif. C’est pour ça que la FDSEA n’a pas en­core fait de dé­cla­ra­tion of­fi­cielle. On at­tend de voir les pluies dans les jours à ve­nir ».

Anne-Ma­rie De­nis, pré­si­dente de la FDSEA de l’Orne (pho­to d’ar­chives).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.