« La pro­duc­tion de fruits ne s’im­pro­vise pas »

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS -

Saint-Jean-le-Blanc.

Sa­me­di 22 avril, chez Serge et Chan­tal De­broise à Gour­nay à Jean-le-Blanc, la sec­tion lo­cale des Cro­queurs de pommes de Vire (sec­tion créée dé­but fé­vrier de cette an­née et dé­pen­dante de l’association dé­par­te­men­tale du Cal­va­dos) a ef­fec­tué une dé­mons­tra­tion de gref­fage de pom­miers.

L’association des Cro­queurs de pommes compte 8 000 adhé­rents en France, 300 en Nor­man­die et 12 dans la sec­tion lo­cale de Vire. Leur ob­jec­tif est la sau­ve­garde des dif­fé­rentes va­rié­tés de pommes et de pré­ser­ver une pro­duc­tion rai­son­née.

« De­puis la fin de la der­nière guerre mon­diale et l’agri­cul­ture ex­pan­sive plu­sieurs va­rié­tés de pommes ont dis­pa­ru et cer­taines dé­fi­ni­ti­ve­ment », dé­clare Serge De­broise.

Les Cro­queurs de pommes sont dans leurs ver­gers à lon­gueur d’an­née et consacrent tous leurs loi­sirs à cette pas­sion. Le ver­ger de Serge et Chan­tal De­broise compte 50 pom­miers.

La greffe de ce jour concerne la va­rié­té de pomme Cal­ville (Au­tre­fois on écri­vait Cal­le­ville comme en té­moigne le dic­tion­naire po­mo­lo­gique d’An­dré Le­roy (1873). Cette or­tho­graphe a été aban­don­née pro­gres­si­ve­ment pour être rem­pla­cée).

Marc Suard, ad­hé­rent de l’association et in­ter­ve­nant de cette séance, confie : « La pro­duc­tion de fruits ne s’im­pro­vise pas. J’ai com­mis des er­reurs que je ne re­pro­dui­rai pas, mais je ne suis pas à l’abri d’en faire d’autres. L’ex­pé­rience et la pra­tique ré­gu­lière sont des gages de réus­site. »

Marc a pré­sen­té les dif­fé­rentes étapes de la greffe d’un pom­mier à un au­di­toire at­ten­tif et in­té­res­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.