Bixente Geslin por­te­ra le dra­peau du Sou­ve­nir fran­çais

Cette an­née, la cé­ré­mo­nie du 8 mai se­ra mar­quée par un temps fort au mo­nu­ment de la Vic­toire : jeune Ba­gno­lais de 14 ans, Bixente Geslin re­ce­vra of­fi­ciel­le­ment le dra­peau du Sou­ve­nir fran­çais dont il se­ra ti­tu­laire.

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS - Mi­chel Mo­ri­ceau

De­puis 4 ans, le co­mi­té fer­tois du Sou­ve­nir fran­çais est pré­si­dé par Chan­tal Mi­clard, avec JeanC­laude Guyet, comme vice-pré­sident, Jean-Re­né Du­grais pour se­cré­taire, et Ni­cole Guyet, au poste de tré­so­rière. S’il par­ti­cipe à de nom­breuses cé­ré­mo­nies sur le sec­teur et en Nor­man­die (189 en 2016), il n’avait pas pour au­tant son propre dra­peau of­fi­ciel. « C’est ce­lui du co­mi­té de Dom­front, pré­si­dé par mon ma­ri Di­dier, qui était uti­li­sé lors des cé­ré­mo­nies ou des sé­pul­tures » ex­plique la res­pon­sable.

Pour cette an­née 2017, le co­mi­té fer­tois a donc sou­hai­té re­mé­dier à cette si­tua­tion. Mais, étant don­né le coût (en­vi­ron 1 300 €), ses res­pon­sables sont par­tis en quête d’aides fi­nan­cières et ils ont ob­te­nu un co­fi­nan­ce­ment à 50-50 entre la ré­serve par­le­men­taire de la sé­na­trice Na­tha­lie Gou­let et la Ville. « C’est Jo­sé Col­la­do qui a ap­puyé notre de­mande au­près du conseil mu­ni­ci­pal » notent Chan­tal et Di­dier Mi­clard.

Con­sei­ler dé­par­te­men­tal et maire-ad­joint, Jo­sé Col­la­do a jus­ti­fié la par­ti­ci­pa­tion de la Ville. « Alors que nous cé­lé­brons le cen­te­naire du conflit de 14-18, il était nor­mal d’ap­por­ter notre sou­tien au Sou­ve­nir fran­çais avec le­quel nous avons aus­si en pro­jet la géo­lo­ca­li­sa­tion dans notre ci­me­tière des sé­pul­tures des Morts pour la France, sou­ligne l’élu. Nous met­tons aus­si un point d’hon­neur à par­ti­ci­per à toutes les cé­ré­mo­nies pa­trio­tiques ».

Tou­jours sur le de­voir de mé­moire, Jo­sé Col­la­do a éga­le­ment rap­pe­lé le pro­jet de cir­cuit dé­cou­verte Mar­cel Pierre, avec no­tam­ment la re­mise en état de deux sculp­tures de Poi­lus. « Par les temps qui courent, il est tou­jours bon de se rap­pe­ler que des gens se sont bat­tus pour notre li­ber­té » es­ti­met-il. Di­dier Mi­clard rap­pelle que le Sou­ve­nir fran­çais, créé en en 1887, a été re­con­nu d’uti­li­té pu­blique en 1906.

Si dans cer­taines villes, les so­cié­tés pa­trio­tiques peinent à trou­ver des jeunes pour la re­lève en tant que porte-dra­peaux, ce n’est pas le cas sur La Fer­té-Ma­cé où l’on compte 8 jeunes porte-dra­peaux dans les dif­fé­rentes as­so­cia­tions. Et par­mi eux, Bixente Geslin. Ce jeune Ba­gno­lais de 14 ans, sco­la­ri­sé en 3e au col­lège No­treDame, au­ra donc l’hon­neur de por­ter l’éten­dard du Co­mi­té fer­tois du Sou­ve­nir fran­çais qui lui se­ra re­mis le 8 mai par le maire Jacques Dal­mont, sa mar­raine, Na­tha­lie Gou­let et son par­rain, Jo­sé Col­la­do. « Le dra­peau se­ra bé­ni à l’oc­ca­sion de la messe » note Di­dier Mi­clard.

« J’ai mon père Jean-Ch­ris­tophe, et mon frère Jus­tin, de 9 ans, qui sont dé­jà porte-dra­peaux pour d’autres as­so­cia­tions pa­trio­tiques. Je les ai ac­com­pa­gnés à une cé­ré­mo­nie à Saint-Mi­chel-des-An­daines, et j’ai eu en­vie de faire comme eux » ex­plique ce col­lé­gien, qui est éga­le­ment ins­crit au concours na­tio­nal de la ré­sis­tance et la dé­por­ta­tion.

De­voir de mé­moire

La re­lève as­su­rée

En­ga­ge­ment

Pour Jo­sé Col­la­do, ce dra­peau per­met « de faire le lien avec l’His­toire, de dire l’His­toire ». « Il ho­nore la mé­moire de celles et ceux qui ont don­né leur vie pour la France, pour­suit Di­dier Mi­clard. Ce­lui qui porte les cou­leurs de la Ré­pu­blique s’en­gage à res­pec­ter le pro­to­cole. Car, dans une cé­ré­mo­nie, chaque ri­tuel a un sens ».

S’il est ti­tu­laire du dra­peau qu’il conser­ve­ra chez lui, Bixente ne se­ra pas obli­gé de par­ti­ci­per à toutes les cé­ré­mo­nies. « Etant don­né qu’il est sco­la­ri­sé, c’est im­pos­sible. Dans ce cas-là, c’est un autre porte-dra­peau qui pren­dra la re­lève » ex­plique Chan­tal Mi­clard.

Le dra­peau rap­pelle la de­vise de l’association : « A nous le sou­ve­nir, à eux l’im­mor­ta­li­té ».

Bixente Geslin sur les traces de son père.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.