CDM Bâ­ti­ment a fer­mé et Joué Club sur le dé­part

A La Fer­té, comme ailleurs, l’ac­ti­vi­té éco­no­mique est faite de hauts, mais aus­si de bas. Ain­si, ce prin­temps 2017 est mar­qué par la li­qui­da­tion ju­di­ciaire de CDM Bâ­ti­ment, et pro­chai­ne­ment, la fer­me­ture de Joué Club.

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ - Mi­chel Mo­ri­ceau

Si le contexte des fer­me­tures est dif­fé­rent, ce sont deux en­seignes bien connues sur la place fer­toise qui vont dis­pa­raître du pay­sage.

Pour CDM Bâ­ti­ment, spé­cia­liste d’amé­na­ge­ment in­té­rieur (cui­sine, salle de bain, dres­sing, me­nui­se­rie, vé­ran­da), le ri­deau est tom­bé dé­fi­ni­ti­ve­ment le 24 avril der­nier, après 36 ans d’exis­tence.

Créée en 1981 par Mi­chel Del­mer, sur la zone Beau­re­gard, la so­cié­té CDM (Com­mer­cia­li­sa­tion, Dis­tri­bu­tion, Me­nui­se­rie) était gé­rée de­puis 2003 par son fils Jean-Luc. Au fil du temps, l’ac­ti­vi­té avait pros­pé­ré.

Ain­si, en 2013, on comp­tait 19 sa­la­riés, avec : à La Fer­té, route d’Ar­gen­tan, des lo­caux d’en­vi­ron 2 000 m2 dont un es­pace ex­po de 600 m2 ; et à Alen­çon, un ma­ga­sin Con­fort de la mai­son. La so­cié­té était pré­sente dans de nom­breux Sa­lons de l’Ha­bi­tat, dont ce­lui de la ci­té fer­toise.

Seule­ment voi­là, ces der­nières an­nées, l’en­tre­prise au­rait ren­con­tré des dif­fi­cul­tés. Dé­jà dé­but 2015, des ru­meurs an­non­çaient sa fer­me­ture. Ce que le gé­rant avait dé­men­ti à l’époque.

Mal­heu­reu­se­ment, au­jourd’hui, c’est un fait. « L’en­tre­prise, qui avait des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, a été pla­cée en re­dres­se­ment ju­di­ciaire par le tri­bu­nal de commerce le 5 dé­cembre 2016. Elle s’était dé­jà sé­pa­rée de ses lo­caux à Alen­çon en les ven­dant, rap­porte Maître Xa­vier Le­mée, man­da­taire ju­di­ciaire dans ce dos­sier. Mais, ce­la n’a pas suf­fi. La li­qui­da­tion ju­di­ciaire a été pro­non­cée le 3 avril der­nier, avec pour­suite de l’ac­ti­vi­té jus­qu’au 24, afin d’ache­ver les der­niers chan­tiers ». CDM comp­tait en­core 12 sa­la­riés à la fer­me­ture.

Pour Joué Club, la si­tua­tion est to­ta­le­ment dif­fé­rente. Pré­sente de­puis 2005 à La Fer­téMa­cé, sur la zone du Parc, l’en­seigne va dis­pa­raître à la fin de la se­maine. « C’est le pre­mier ma­ga­sin que j’ai ou­vert dans un es­pace de 500 M2 dans un pre­mier temps, où se trouve au­jourd’hui Sport 2000, ra­conte Thier­ry Du­rand, adhé­rent in­dé­pen­dant. En 2010, j’ai créé le ma­ga­sin de Flers, puis ce­lui d’Ar­gen­tan en 2014, qui

font cha­cun 950 m2 ». Des ou­ver­tures qui ont alors eu un

im­pact sur le site fer­tois. « On a en­re­gis­tré une di­mi­nu­tion de notre ac­ti­vi­té qui nous a ame­né à dé­mé­na­ger dans un lo­cal tout proche, mais de 350 m2 ». Mais, la baisse de fré­quen­ta­tion a conti­nué.

« Elle s’ex­plique de plu­sieurs fa­çons, pour­suit le com­mer­çant. Dans le jouet, 50 % du chiffre d’af­faires se font dans les mois qui pré­cèdent Noël. Or, beau­coup de gens de notre zone de cha­lan­dise ont eu tendance à al­ler de plus en plus à Flers où le ma­ga­sin est plus im­por­tant. De plus, ces der­niers mois, cer­tains CE, qui re­pré­sentent un chiffre d’af­faires as­su­ré, ont ar­rê­té leur contrat chez nous, du fait du contexte éco­no­mique ». Voi­là un an, alors que l’en­seigne Fê­tez çà ! avait an­non­cé

son ar­ri­vée (qui n’a pas eu lieu), Thier­ry Du­rand avait ac­cep­té de dé­mé­na­ger dans une cel­lule com­mer­ciale juste en face pour cé­der sa place. Un épi­sode qui l’a ame­né à ré­flé­chir au de­ve­nir de son ma­ga­sin.

« C’est un crève-coeur de fer­mer mon bé­bé et je m’étais fixé deux condi­tions pour par­tir. D’une part, ne pas lais­ser un lo­cal vide et trou­ver un re­pre­neur avec une autre ac­ti­vi­té, ce qui est chose faite. D’autre part, main­te­nir les postes des deux sa­la­riés, ce que je vais faire en les re­dé­ployant sur Flers et Ar­gen­tan où l’ac­ti­vi­té est en pro­gres­sion. Il n’y au­ra pas donc de li­cen­cie­ment et je pars la tête haute ».

Sa­me­di soir 13 mai, le ri­deau tom­be­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment après 12 ans de pré­sence du­rant les­quelles le ma­ga­sin s’est éga­le­ment im­pli­qué dans la vie as­so­cia­tive, no­tam­ment au­près des as­so­cia­tions comme le Se­cours Po­pu­laire et So­li­dar’Mômes.

Si Joué Club ne se­ra plus pré­sent phy­si­que­ment dans la ci­té fer­toise, Thier­ry Du­rand n’en­tend pas pour au­tant lais­ser tom­ber sa clien­tèle. « La Fer­té-Ma­cé étant dans la zone de cha­lan­dise de Flers et Ar­gen­tan, on pro­pose un ser­vice drive : il est pos­sible de com­man­der via in­ter­net et de ve­nir cher­cher les pro­duits au ma­ga­sin. Pour les gros vo­lumes, on peut li­vrer la mar­chan­dise ou la mettre à dis­po­si­tion dans un point re­lais, ex­plique le res­pon­sable. Mon sou­hait est de pou­voir res­ter à la dis­po­si­tion de la clien­tèle de La Fer­té et de ses en­vi­rons ».

De­puis 36 ans Li­qui­da­tion Joué Club s’en va « Je pars la tête haute » Ser­vice drive

L’en­seigne Joué Club ap­par­tien­dra bien­tôt au pas­sé.

Après 36 ans d’ac­ti­vi­té, CDM Bâ­ti­ment a fer­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.