Le maire veut de­ve­nir dé­pu­té

Mar­di, Jé­rôme Nu­ry, maire de Tinchebray-Bo­cage, pa­tron des LR de l’Orne a of­fi­cia­li­sé sa can­di­da­ture aux élec­tions législatives des 11 et 18 juin pro­chains.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Il avait été dé­si­gné de­puis la mi-jan­vier par son par­ti mais avait tou­jours dé­cla­ré qu’il n’était pas en­core can­di­dat au man­dat de dé­pu­té de la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Orne, évo­quant l’im­por­tance de me­ner à bien des dos­siers lo­caux et in­ter­com­mu­naux. De­puis mar­di, c’est dé­sor­mais chose faite au tra­vers d’un cour­rier aux ha­bi­tants, le lan­ce­ment d’un site in­ter­net, un film d’ani­ma­tion…

Dans un com­mu­ni­qué à la presse, le maire de Tinchebray-Bo­cage, vice-pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal et pré­sident de Dom­front Tinchebray In­ter­co, Jé­rôme Nu­ry (Les Ré­pu­bli­cains) in­dique : « Dans la conti­nui­té de mes en­ga­ge­ments au ser­vice de l’Orne et des Or­nais, j’ai dé­ci­dé d’être can­di­dat ».

L’an­cien col­la­bo­ra­teur par­le­men­taire de Syl­via Bas­sot (dé­pu­tée de 1996 à 2002) dé­taille sa can­di­da­ture au­tour de 5 grands axes : convic­tion, proxi­mi­té, ras­sem­ble­ment, ter­rain et nu­mé­rique. Il as­pire à « re­mettre en­semble la France et l’Orne dans le bon sens. C’est-à-dire en re­par­tant sur de nou­velles bases, de nou­velles idées qui ne peuvent être por­tées par les sor­tants so­cia­listes dé­cré­di­bi­li­sés. »

Nou­velles mé­thodes, nou­velles pra­tiques

Il évoque éga­le­ment le ré­sul­tat de l’élec­tion pré­si­den­tielle : « Les Fran­çaises et les Fran­çais ont fait un choix en fa­veur du re­nou­vel­le­ment, tout en ex­pri­mant clai­re­ment le sou­hait de voir mises en place de nou­velles mé­thodes et de nou­velles pra­tiques po­li­tiques. Je sous­cris to­ta­le­ment à cet ob­jec­tif que j’ai tou­jours fait mien en tant qu’élu lo­cal. » Jé­rôme Nu­ry in­siste sur sa connais­sance du ter­ri­toire et son en­ra­ci­ne­ment lo­cal : « Je veux être un dé­pu­té proche des pré­oc­cu­pa­tions de cha­cun et pré­sent sur le ter­rain. Mais aus­si fa­ci­li­ta­teur et re­layeur de dy­na­miques lo­cales tant sur le plan de l’em­ploi, de la mise en place d’in­fra­struc­tures, de nou­veaux ser­vices… »

Ras­sem­bler les bonnes vo­lon­tés

Le can­di­dat LR - UDI ap­pelle aus­si à « ras­sem­bler les bonnes vo­lon­tés, toutes celles et tous ceux qui veulent construire une France pros­père, une Orne dy­na­mique pour ses villes et ses cam­pagnes. Je crois pro­fon­dé­ment à l’ac­tion col­lec­tive qui trans­cende les cli­vages. Et à la né­ces­si­té de tra­vailler main dans la main avec l’en­semble des élus pour faire avan­cer l’in­té­rêt gé­né­ral. »

Une cam­pagne aus­si nu­mé­rique

Le nom de sa sup­pléante ne se­ra connu que dans quelques jours mais onze réunions pu­bliques sont pro­gram­mées tout comme des vi­sites de ter­rain. Ce­lui qui est en charge, entre autres, du dé­ve­lop­pe­ment nu­mé­rique au sein du conseil dé­par­te­men­tal, a éga­le­ment dé­ci­dé de créer une per­ma­nence nu­mé­rique, « moins oné­reuse, plus ré­ac­tive et plus souple qu’une per­ma­nence phy­sique. » Cette per­ma­nence est ou­verte sur la page Fa­ce­book dé­diée : je­ro­me­nu­ry2017 tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h. « Elle per­met de po­ser des ques­tions, de prendre ren­dez-vous, de faire des pro­po­si­tions… » pour­suit le can­di­dat qui a éga­le­ment créé un site In­ter­net dé­dié, www.nu­ry2017. fr, sa chaîne youtube, un pro­fil ins­ta­gram…

Une dé­ci­sion dif­fi­cile

Il a d’ailleurs lan­cé sa cam­pagne avec un film d’ani­ma­tion où il se met en scène. Dans cette vi­déo de 2’22’, Jé­rôme Nu­ry se pré­sente et ex­plique le rôle qu’il veut jouer à l’As­sem­blée na­tio­nale « avec le bon sens or­nais ». Il évoque ain­si la santé, la dé­mo­gra­phie mé­di­cale, l’édu­ca­tion, la jeu­nesse, les fa­milles, l’em­ploi, le pou­voir d’achat…

Dans le cour­rier adres­sé aux ha­bi­tants, il parle son at­ta­che­ment à la com­mune. « Cette dé­ci­sion n’a pas été fa­cile à prendre, car elle peut, si le ré­sul­tat est fa­vo­rable, im­pli­quer des chan­ge­ments à la tête des dif­fé­rentes col­lec­ti­vi­tés de proxi­mi­té que je pi­lote. » En cas d’élec­tion à l’As­sem­blée na­tio­nale, Jé­rôme Nu­ry de­vra aban­don­ner ses man­dats exé­cu­tifs lo­caux comme la loi lui im­pose. Il ne pour­rait plus exer­cer ses fonc­tions de maire et pré­sident de l’in­ter­com­mu­na­li­té. « quel que soit le ré­sul­tat en juin, je res­te­rai plus que ja­mais pré­sent ici, sur notre ter­ri­toire de Tinchebray » pré­vient-il. Un crève-coeur pour ce­lui qui avait fait de Tinchebray puis de la com­mune nou­velle un pe­tit la­bo­ra­toire où il lan­çait ces ex­pé­ri­men­ta­tions.

En at­ten­dant, le can­di­dat bat­tu en 2012 de 888 voix seule­ment par le maire de Flers qui ne brigue pas sa suc­ces­sion, va me­ner une cam­pagne express. « Je pré­fère cou­rir que mar­cher » pré­vient-il. Le 25 avril der­nier, il cou­rait d’ailleurs les 10 km d’Ar­gen­tan. L.L.

Jé­rôme Nu­ry a lan­cé of­fi­ciel­le­ment sa cam­pagne aux législatives mar­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.