« ma­cro­lande »

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

La can­di­date Front na­tio­nal aux lé­gis­la­tives dans la cir­cons­crip­tion Flers Ar­gen­tan dé­nonce dans un com­mu­ni­qué l’in­ves­ti­ture En marche d’Isa­belle Bo­scher et Lo­ri Hel­lo­co, pré­cé­dem­ment in­ves­tis sous l’éti­quette PS.

La can­di­date du Front na­tio­nal, Ka­tia Fré­mont es­père s’ap­puyer sur les ré­sul­tats ob­te­nus par Ma­rine Le Pen, lors des der­nières élections pré­si­den­tielles dans l’Orne. « Une belle pers­pec­tive pour les élections lé­gis­la­tives de juin ». Celle qui se dit « fière de re­pré­sen­ter la voix du peuple fran­çais » tient à rap­pe­ler l’im­por­tance de ces élections : « Nous vi­vons un tour­nant politique ma­jeur dans notre pays, ce sont bien les élections lé­gis­la­tives qui confèrent à l’exé­cu­tif les moyens de gou­ver­ner. Elles sont aus­si d’une im­por­tance cru­ciale pour l’ave­nir de notre na­tion ».

Ka­tia Fré­mont, agent de fa­bri­ca­tion dans l’industrie au­to­mo­bile, qui s’était por­tée can­di­date aux der­nières élections dé­par­te­men­tales et ré­gio­nales à Flers 1 veut ré­pondre à Lo­ri Hel­lo­co « qui sur sa page Fa­ce­book com­pare Ma­rine (NDLR : Le Pen) «avec un chien qui aboie après le train qui passe». Je lui rap­pelle qu’il s’est fait élire conseiller dé­par­te­men­tal avec l’éti­quette PS et qu’au­jourd’hui, avec Mme Bo­scher, ils ont ob­te­nu leurs in­ves­ti­tures « En Marche « quel stra­ta­gème ! La ma­cro­lande est en ef­fet en marche. »

La can­di­date fron­tiste veut s’attaquer aux pro­blèmes de la cir­cons­crip­tion : « pertes d’em­plois, dé­ser­ti­fi­ca­tion mé­di­cale sans ou­blier nos agri­cul­teurs, nos com­mer­çants, nos re­trai­tés qui ont du mal à vivre cor­rec­te­ment et, ce­ci, depuis mal­heu­reu­se­ment, trop long­temps ! »

Et Ka­tia Fré­mont d’af­fir­mer : « Moi, je ne tra­his pas les élec­teurs du Front na­tio­nal. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.