Alain Tour­ret re­met le cou­vert

Alain Tour­ret, le can­di­dat « na­tu­rel » aux lé­gis­la­tives sur la 6e cir­cons­crip­tion Vi­reE­vre­cy, re­part, mais sous l’éti­quette La Ré­pu­blique en marche.

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE - I.I.

Le té­lé­phone reste al­lu­mé, mais l’an­nonce ne tombe pas. En tout cas pas pour l’ins­tant. Alain Tour­ret, fervent dé­fen­seur d’Em­ma­nuel Ma­cron depuis ses dé­buts, ne cache pas qu’une an­nonce peut éven­tuel­le­ment tom­ber via son por­table quant à une mis­sion mi­nis­té­rielle. Mais pour l’heure, le dé­pu­té sor­tant doit se conten­ter d’an­non­cer sa can­di­da­ture aux lé­gis­la­tives.

1750 in­ter­ven­tions à l’Assemblée

Equi­pé d’un li­vret de plus de 500 pages qui re­trace son ac­tion du­rant le man­dat pas­sé, il ne re­chigne pas à mettre en avant son tra­vail de par­le­men­taire. « Je suis dans le top 10 du clas­se­ment du tra­vail des par­le­men­taires. Pour exemple, je peux dire que j’ai réa­li­sé 1 750 in­ter­ven­tions à l’Assemblée na­tio­nale quand mon pré­dé­ces­seur en avait fait 137 ». Fier éga­le­ment de la loi Ma­cron à la­quelle il a ap­por­té sa contri­bu­tion, il l’est aus­si des lois qu’il a fait vo­ter concer­nant la ré­vi­sion des dé­ci­sions pé­nales et la pres­crip­tion pé­nale.

Plus lo­ca­le­ment, Alain Tour­ret re­grette l’avan­cée du Front na­tio­nal sur ses propres terres et confie : « la cir­cons­crip­tion est com­plexe, à la fois ur­baine et ru­rale. Le Bo­cage connaît des mu­ta­tions im­por­tantes et le trans­fert des ser­vices pu­blics est mal vé­cu. Il faut un mo­ra­toire sur les trans­ports et les ser­vices pu­blics ». Son grand re­gret por­te­ra sur la fer­me­ture de la bri­gade de gen­dar­me­rie de Saint-Se­ver. « J’es­père que le nou­veau mi­nistre de l’In­té­rieur va rec­ti­fier cette er­reur ».

Sau­ver les ur­gences vi­roises

Alain Tour­ret reste convain­cu qu’il est né­ces­saire d’équi­li­brer les in­ves­tis­se­ments entre les grandes villes comme Caen et les villes de moyennes im­por­tances comme Vire. Il mi­lite pour le main­tien des ur­gences de l’hô­pi­tal de Vire, « il faut les sau­ver par tous les moyens », mais évoque la ré­or­ga­ni­sa­tion des autres ser­vices avec pour­quoi pas le dé­ve­lop­pe­ment d’une vraie fi­lière dé­diée à la gé­ron­to­lo­gie. Il est éga­le­ment prêt à dis­cu­ter la per­ti­nence des grou­pe­ments hos­pi­ta­liers de ter­ri­toire et prône le dia­logue avec l’Agence ré­gio­nale de san­té.

Po­si­tif, il es­time que la re­lance éco­no­mique est en marche. « Il faut nouer des liens entre le monde éco­no­mique et le monde politique. La so­cié­té va chan­ger. On au­rait tort de lou­per le train. Il faut que le Bo­cage ait confiance en lui ».

La campagne est donc lan­cée. Il au­ra à ses cô­tés, sa sup­pléante, Eli­sa­beth Mailloux. In­gé­nieur agro­nome ré­sident à Thu­ryHar­court, elle a or­ga­ni­sé la pré­si­den­tielle d’Em­ma­nuel Ma­cron dans le dé­par­te­ment.

Alain Tour­ret re­part en campagne avec sa sup­pléante, Eli­sa­beth Mailloux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.