Le com­man­do « écume » la ré­gion pour un bu­tin de 450 000 €

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Quatre hommes âgés de 27 à 49 ans ont été condam­nés ven­dre­di 12 mai à des peines al­lant de deux à cinq ans de pri­son, par­tiel­le­ment as­sor­ties de sur­sis, pour une sé­rie de cam­brio­lages com­mis en Nor­man­die et en ré­gion pa­ri­sienne, entre no­vembre 2014 et mai 2015.

Voi­tures, vé­los de luxe, ma­té­riel in­for­ma­tique, ou­tils de jar­di­nage… Les quatre pré­ve­nus qui se pré­sentent ven­dre­di à la barre de la cour d’ap­pel de Caen (Cal­va­dos) ont « vé­ri­ta­ble­ment écu­mé » la ré­gion. Pour le re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic, les quatre com­plices ont me­né, en sept mois, près de qua­rante « opé­ra­tions com­man­do » avant de re­ga­gner à chaque fois leur base ar­rière, en ré­gion pa­ri­sienne.

Les mis en cause ont été iden­ti­fiés en jan­vier 2015 après le cam­brio­lage d’un ma­ga­sin de vé­los, à Mon­te­bourg (Manche) près de Cher­bourg.

Caen, Villers-Bo­cage, Agneaux, Ver­son, Flers, Fa­laise… À chaque fois, le mode opé­ra­toire est le même. La bande s’at­taque à un han­gar, un ma­ga­sin ou au do­mi­cile de par­ti­cu­liers avant de ra­pi­de­ment prendre la fuite. Le bu­tin est alors sto­cké dans le coffre d’uti­li­taires vo­lés sur place. « Le pré­ju­dice to­tal at­teint 450 000 € », dé­taille le pré­sident de la cour d’ap­pel.

Au ta­bleau de chasse du qua­tuor no­tam­ment, une ving­taine de voi­tures, qui sont ra­pa­triées dans le ga­rage du cer­veau de la bande, si­tué dans les Yve­lines. Là, elles sont ma­quillées pour être re­ven­dues sur le­bon­coin. « Il y a par exemple ce Ci­troën Ber­lin­go vo­lé à Caen, re­ven­du 12 000 € », dé­taille le pré­sident de la cour, à l’at­ten­tion du re­ven­deur et chauf­feur de la bande.

À la barre, les quatre pré­ve­nus nient avoir ti­ré pro­fit de leurs vols. « Ça ne m’a ap­por­té que des pro­blèmes », ex­plique le chef de la bande, qui af­firme avoir com­men­cé à rem­bour­ser ses vic­times. Il as­sure au­jourd’hui vou­loir « ren­trer dans le droit che­min ».

Face à une dé­lin­quance « or­ga­ni­sée et ré­flé­chie », le par­quet re­grette, lui, les peines « ma­ni­fes­te­ment in­suf­fi­santes » pro­non­cées en pre­mière ins­tance, par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cou­tances (Manche).

Le ma­gis­trat re­quiert des peines al­lant de trois à six ans de pri­son, par­tiel­le­ment as­sor­ties de sur­sis pour deux mis en cause.

Dans leurs plai­doi­ries, les quatre avo­cats de la dé­fense ont tous poin­té du doigt le mon­tant du pré­ju­dice « très sur­éva­lué » dans le but de mi­ni­mi­ser les faits. L’un des avo­cats a sou­li­gné « l’ab­sence de vio­lence » lors de tous les cam­brio­lages pour de­man­der la confir­ma­tion des peines pro­non­cées à Cou­tances.

Après en avoir dé­li­bé­ré, la cour d’ap­pel de Caen a en ef­fet confir­mé les peines pro­non­cées il y a quatre mois. Les peines pro­non­cées vont de cinq ans de pri­son dont deux avec sur­sis à deux ans dont huit mois avec sur­sis.

Tous les quatre ont l’in­ter­dic­tion de re­ve­nir en Nor­man­die, ain­si qu’en Seine-Ma­ri­time et dans l’Eure. B.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.