Place pié­tonne en centre-ville : les avis des in­ter­nautes

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Les tra­vaux, sur le par­vis de l’église Saint-Ger­main, en cen­tre­ville de Flers, se ter­minent. Ils se pour­suivent de­vant la halle et place Du­halde. L’es­pace pié­ton se dé­voile en­fin.

Un parc a été amé­na­gé là où pas­sait la rue du Dr-Vays­sières, à l’angle de la rue de la Boule et de la rue du 6-Juin. La se­maine der­nière, du mo­bi­lier, des tables et des chaises, a été ins­tal­lé. Le week-end der­nier, les pre­miers ha­bi­tants en ont pro­fi­té pour man­ger ou pour dis­cu­ter.

Sur le Fa­ce­book de L’Orne Com­bat­tante, les in­ter­nautes ont été nom­breux a don­né leur avis sur le nou­vel amé­na­ge­ment. Beau­coup de re­marques ont été faites qu’elles soient po­si­tives ou plus cri­tiques.

Pour­quoi pas une fon­taine ?

An­nick trouve l’es­pace « sym­pa ». Et d’ajou­ter : « quand les arbres se­ront plus grands, ce se­ra sû­re­ment très agréable ». Cé­line est conquise : « épu­ré, sobre, de quoi se po­ser pour man­ger une glace ou une pâ­tis­se­rie, pour des ren­dez­vous amou­reux… Ça a l’air pas mal ». Pa­tri­cia trouve la place « bien agréable [à] tra­ver­ser ». « C’est beau mais il faut des pou­belles si­non ça ne va pas res­ter propre », pré­vient Ka­rine.

D’autres es­timent que le choix des gra­viers n’est pas ju­di­cieux, à l’image de Mé­lis­sa. « C’est beau mais ce n’est pas dit que ça reste. Il y a dé­jà des dé­ra­pages de vé­los ». Ké­vin, lui, « trouve dom­mage que le sable soit de cou­leur car dès qu’il pleut, les pa­vés prennent la cou­leur du sable ».

Pour quelques in­ter­nautes, il au­rait mieux fal­lu pri­vi­lé­gier le sta­tion­ne­ment. « Un amé­na­ge­ment de par­king au­rait été plus utile. On n’a ja­mais de place pour se ga­rer. Je ne vais plus en ville pour cette rai­son », écrit Ma­rie. « Un peu d’es­pace, ça fait du bien », ré­pond Aman­dine.

Pour Ysa­bel, en re­vanche, « il manque des cou­leurs, des fleurs par exemple pour égayer la place ».

Ma­rie-Line, elle, veut al­ler plus loin dans les amé­na­ge­ments. Elle ques­tionne sur l’op­por­tu­ni­té de construire « une fon­taine », « une sta­tue » ou « quelque chose qui sorte de l’or­di­naire ». Steph pro­pose « un jeu de dames ou d’échecs […] un peu comme à Ge­nève ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.