Ar­lette à Nice pour Su­per Ma­mie

La ga­gnante de la sélection à Ba­gnoles-de-l’Orne s’étant dé­sis­tée, c’est fi­na­le­ment Ar­lette Al­lix, de Lon­lay-le-Tesson, qui re­pré­sen­te­ra la Basse-Nor­man­die à la fi­nale na­tio­nale de Su­per Ma­mie.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - Mi­chel Mo­ri­ceau

En oc­tobre 2016, l’élec­tion de Su­per Ma­mie avait connu quelques couacs au ca­si­no de Ba­gnoles-de-l’Orne-Nor­man­die, obli­geant les or­ga­ni­sa­teurs a trans­for­mé le titre de Su­per Ma­mie de l’Orne en Su­per Ma­mie Basse-Nor­man­die (la ga­gnante Vi­viane Jeanne étant en fait du Cal­va­dos). Puis, nou­veau re­bon­dis­se­ment voi­là quelques se­maines : cette der­nière s’est dé­sis­tée. Et c’est donc en toute lo­gique que le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur, pré­si­dé par Fa­bienne Ol­lier, a contac­té la 1re dau­phine, Ar­lette Al­lix, pour la rem­pla­cer le 11 juin pro­chain, à l’Opé­ra de Nice, pour la fi­nale na­tio­nale.

« J’ai ac­cep­té de par­ti­ci­per à l’élec­tion de Su­per Ma­mie pour m’amu­ser et le fait d’ar­ri­ver en fi­nale me plaît, car l’aven­ture conti­nue. J’ai­me­rais faire hon­neur à notre belle ré­gion en rem­por­tant cette écharpe » confie cette ha­bi­tante de Lon­lay-le-Tesson, 68 ans, qui vient de fê­ter fin avril ses 50 ans de ma­riage avec son époux Ch­ris­tian. Le couple a 2 filles (Co­rinne, 50 ans et Ch­rys­telle, 46 ans), 7 pe­tit­sen­fants (de 17 à 28 ans) et un ar­rière-pe­tit-fils.

Ori­gi­naire de la ré­gion pa­ri­sienne, cette comp­table à la re­traite s’est ins­tal­lée dans l’Orne depuis 2003. Son en­ga­ge­ment dans la vie as­so­cia­tive re­monte à plus de 50 ans. « A 15 ans, quand j’étais à la Jeu­nesse ou­vrière chré­tienne, j’étais tré­so­rière chez les filles. C’est d’ailleurs là que j’ai ren­con­tré mon fu­tur ma­ri ». Toujours prête à ai­der, elle s’in­ves­ti­ra plus tard dans la Croix-Rouge, sur Pa­ris puis La Fer­té-Ma­cé, au sein de So­li­dar’Mômes, et plus ré­cem­ment. Plus ré­cem­ment, comme elle aime beau­coup les ani­maux, elle s’est in­té­res­sée lo­ca­le­ment aux condi­tions des chats errants et libres avec la mise en place de points de nour­ris­sage à tra­vers l’as­so­cia­tion Un es­poir pour les sans voix. Très ac­tive, Ar­lette ne manque pas non plus de loi­sirs : chez elle (bri­co­lage, re­loo­kage de meubles, jar­di­nage) et à l’ex­té­rieur (cours de des­sin à l’Uni­ver­si­té In­ter-âges). « Toutes ces ac­ti­vi­tés sont mon adré­na­line » confie-t-elle.

Bien qu’ils soient pour la plu­part en ré­gion pa­ri­sienne, Ar­lette se veut proche de ses en­fants et pe­tits-en­fants, avec les­quels elle en­tre­tient des liens ré­gu­liers par le té­lé­phone, fa­ce­book, par­fois la webcam, mais aus­si en les ac­cueillant lors de va­cances sco­laires. « Le rôle d’une ma­mie est d’être at­ten­tion­née, d’être à l’écoute, mais aus­si de don­ner des conseils. Sou­vent, les pe­tits-en­fants se confient da­van­tage au­près de leurs grands-pa­rents ».

Le 8 juin, Ar­lette s’en­vo­le­ra pour Nice avec sa fille Ch­rys­telle et sa pe­tite-fille Ma­rie. Ha­sard de l’his­toire : cette der­nière est née voi­là 26 ans… à Nice.

« Nous payons notre voyage, en re­vanche le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur prend en charge les frais sur place. Le ven­dre­di, je re­trou­ve­rai les 11 autres can­di­dates pour des re­pé­rages. Le sa­me­di, il y au­ra la ré­pé­ti­tion à notre hô­tel, puis le pas­sage de­vant le ju­ry. Mais ce n’est que le di­manche 11 juin qu’au­ra lieu la fi­nale ». Là-bas, la pré­sen­ta­tion se­ra as­su­rée par un duo de chic et de charme : la pré­si­dente du co­mi­té et So­phie Da­rel. Comme à Ba­gnoles, Ar­lette Al­lix de­vra se pré­sen­ter au pu­blic et au ju­ry pré­si­dé par Marthe Villa­lon­ga. Elle li­ra éga­le­ment un poème de sa créa­tion ins­pi­rée de la chan­son de Jean Ga­bin Main­te­nant, je sais : « C’est une ré­flexion sur la vie, le faît d’être ma­man, puis grand-mère et ar­rière-grand-mère. Je pro­fi­te­rai d’être sur scène pour par­ler de la cause ani­male qui me tient tant à coeur ».

Pour toutes ces ma­mies, les or­ga­ni­sa­teurs ont ré­ser­vé de beaux ca­deaux. « En sep­tembre, nous irons toutes à Djer­ba en Tu­ni­sie, et la grande ga­gnante rem­por­te­ra éga­le­ment une croi­sière pour deux » ex­plique Ar­lette, qui a hâte d’ar­ri­ver au jour J.

Dy­na­mique et in­ves­tie Une ma­mie proche « Main­te­nant, je sais…»

Ar­lette Al­lix, de Lon­lay-le-Tesson, mo­ti­vée par ce dé­fi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.