Une tra­di­tion ve­nue du Moyen Âge

L'Orne Combattante (FL) - - TINCHEBRAY ET SON PAYS -

Chaque moi de mai, depuis plu­sieurs cen­taines d’an­nées, se dé­roule un concours de tir à la ca­ra­bine bien par­ti­cu­lier. « La cible de mai » est at­ten­due des ama­teurs, le pré­sident de l’as­so­cia­tion Claude Martin est fier de l’en­goue­ment sus­ci­té cette an­née en­core.

Au Moyen Âge, de nom­breuses villes étaient vic­times de sol­dats mer­ce­naires. Les ar­mées du­cales n’étaient pas suf­fi­sam­ment nom­breuses pour pro­té­ger les ha­bi­tants. Aus­si, les bour­geois des ci­tés avaient pris l’ha­bi­tude de s’ar­mer et s’en­traî­ner au tir. Pour ce­la, il fal­lait être au­to­ri­sé par dé­cret du roi à se ras­sem­bler. C’est ain­si que Louis XIII au­to­ri­sa en 1630 Louis de Pel­le­vé, comte de Flers, à créer un pa­pe­gault. Ce nom an­cien du per­ro­quet était l’illus­tra­tion de la cible aux cou­leurs vives qui per­met­tait aux ti­reurs de s’en­traî­ner.

Au­jourd’hui, plus de vil­lage à dé­fendre, mais une tra­di­tion à per­pé­tuer, ain­si sur un ter­rain du Vieux Saint Pierre, une ving­taine de pas­sion­nés se re­trouvent chaque di­manche et tirent sur une cible à une dis­tance de 130 mètres, la cible elle, ne fait que 44 cm, il faut se concen­trer. Les ti­reurs uti­lisent de la poudre noire, comme au­tre­fois. Cer­tains pré­fèrent en­core les vieux fu­sils cen­te­naires de ca­libre 16.

Claude Martin af­fiche une grande sa­tis­fac­tion, le nombre de ti­reur a aug­men­té « nous en avons eu plus d’une ving­taine chaque di­manche, il y a des ha­bi­tués, mais aus­si des nou­veaux qui viennent de loin, de la Manche, d’Evreux ou en­core de Fou­gères. Ils ont en­ten­du par­ler de ce concours et viennent voir ».

Der­nier ren­dez-vous di­manche à Saint-Paul

Il est vrai que la cible de mai est une pra­tique qui a dis­pa­ru sur l’hexa­gone, Saint-Pier­red’Entremont est l’une des rares ex­cep­tions fran­çaises ayant en­core le droit de la pra­ti­quer. Chaque di­manche de mai, dans la bonne hu­meur, la convi­via­li­té les ti­reurs en­seignent aux nou­veaux comment faire. Il ne reste qu’un di­manche cette an­née. Le 28 mai, les ti­reurs de la cible de mai se don­ne­ront ren­dez-vous au Mé­nil à Saint-Paul. « Pour cette der­nière une coupe se­ra re­mise chaque heure aux meilleurs ti­reurs ». Bien sûr, la bu­vette et la res­tau­ra­tion se­ront as­su­rées sur place. A l’is­sue de l’après mi­di, vers 19 h, les ti­reurs de­vront ran­ger leurs vieilles armes jus­qu’en mai 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.