Deux in­ter­na­tio­nales sé­né­ga­laises pour la fin de sai­son

Suite au pas­sage d’un en­traî­neur des féminines du Sé­né­gal, à Con­dé, en avril, deux joueuses de ce pays viennent d’ar­ri­ver au FC fé­mi­nin de Con­dé-sur-Noi­reau.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS - G.V.

Pour la pre­mière fois dans l’his­toire du Foot­ball-club fé­mi­nin de Con­dé-sur-Noi­reau, deux joueuses in­ter­na­tio­nales sé­né­ga­laises in­tègrent l’ef­fec­tif de l’équipe pre­mière pour la fin de sai­son. Ce sont les re­la­tions avec la fé­dé­ra­tion de foot­ball du Sé­né­gal de Jean Eli­sa­beth, an­cien pré­sident et créa­teur du FCFC, au­jourd’hui ges­tion­naire spor­tif du club, qui ont per­mis l’ar­ri­vée de ces deux jeunes filles âgées de 23 et de 25 ans. Ce­la fait aus­si suite au pas­sage d’un en­traî­neur de l’équipe fé­mi­nine du Sé­né­gal, à Con­dé-sur-Noi­reau en avril der­nier, qui est ve­nu se ren­sei­gner sur les struc­tures du club con­déen.

Ces deux jeunes joueuses, Ma­ma Diop, 23 ans, et Ma­da Toun­ka­ra, 25 ans, viennent sur­tout dé­cou­vrir le ni­veau du foot­ball fé­mi­nin fran­çais et ap­por­ter quelque chose au club con­déen pour pro­gres­ser.

« Nous jouons au foot depuis notre plus jeune âge avec les gar­çons et en équipe fé­mi­nine depuis 2010. Nous n’avons pas peur de jouer des matchs en France » ac­quiescent les deux jeunes filles.

Une plus-va­lue pour le FCFC

Ma­ma Diop, joueuse cen­trale, a dé­jà por­té 8 fois le maillot de la sélection sé­né­ga­laise dans la coupe d’Afrique des na­tions contre les équipes Ca­me­roun, de l’Égypte, de la Gui­née et du Ni­ge­ria, à chaque fois en match al­ler-re­tour. Ma­da Toun­ka­ra, a été une fois in­ter­na­tio­nale contre le Ma­roc en éli­mi­na­toire de la coupe d’Afrique des na­tions. Elles sont là pour un mois en France. La pro­lon­ga­tion de leur sé­jour dé­pend des ré­sul­tats de fin de sai­son du FCFC, no­tam­ment au ni­veau des bar­rages du cham­pion­nat de D2.

« Si nous re­mon­tons en D2, il se peut que les deux jeunes filles res­tent plus longtemps, mais tout va dé­pendre de leur ni­veau de jeu. Si elles sont per­for­mantes, il n’y a pas de rai­son, avoue Ké­vin Sau­dreau, l’en­traî­neur du FCFC. Leur ve­nue est une plus-va­lue. J’es­père qu’elles vont nous per­mettre de fran­chir un pa­lier pour re­trou­ver la D2. Elles ne vont pas prendre la place de deux autres joueuses, leur ar­ri­vée aug­mente sim­ple­ment la ca­pa­ci­té de l’équipe. »

Pre­mier match, di­manche 28 mai

In­ter­ro­gé sur ce re­cru­te­ment des deux in­ter­na­tio­nales, Jean Eli­sa­beth avoue qu’il a su sai­sir une op­por­tu­ni­té de la ré­gle­men­ta­tion de la fé­dé­ra­tion fran­çaise de foot­ball. Ses re­la­tions avec un membre de l’am­bas­sade du Sé­né­gal ont fait le reste au­près de la fé­dé­ra­tion de foot­ball de ce pays afri­cain francophone.

« Elles sont là pour ac­com­pa­gner les Con­déennes dans les bar­rages. Je sais que les équipes que nous al­lons ren­con­trer dans les bar­rages sont très af­fû­tées. Ac­tuel­le­ment, les plus jeunes du FCFC ont le ni­veau DH mais elles ne sont pas toutes prêtes pour jouer ce genre de matchs très dif­fé­rent dans de nom­breux com­par­ti­ments, sur­tout phy­sique et men­tal. Pour la sai­son 2017/2018, il n’y a rien de fait. Pour l’heure, les Sé­né­ga­laises sont là jus­qu’à la fin de sai­son ! »

Ar­ri­vées, lun­di soir, 22 mai, à Con­dé-sur-Noi­reau, les deux jeunes filles ont dé­cou­vert leurs nou­velles co­équi­pières du groupe fé­mi­nin du FCFC à l’oc­ca­sion d’un pre­mier en­traî­ne­ment, mar­di 23 mai. Elles vont dis­pu­ter leur pre­mier match, à Con­dé, di­manche 28 mai,à 15 h, sur le stade Ro­bert-Gos­sart, dans le cadre de la de­mi­fi­nale de la coupe de Basse-Nor­man­die, contre l’AS Ifs.

De gauche à droite : Ma­ma Diop, Ké­vin Sau­dreau, Ma­da Toun­ka­ra, et Jean Eli­sa­beth.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.