Ra­ma­dan : « Pen­dant un mois, c’est la fête ! »

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS - T.G.

« Bien­ve­nue au ra­ma­dan, le mois de paix et de par­tage ». Voi­ci le slo­gan qui se­ra af­fi­ché sur la fa­çade de la mos­quée turque de Flers jus­qu’au 25 juin. De­puis le 27 mai, les mu­sul­mans sont en­trés en pé­riode de ra­ma­dan.

Un mois d’ef­forts

Pour le monde mu­sul­man tur­co­phone, les dates du ra­ma­dan sont fixées à l’avance. « La fête de l’Aïd, c’est-à-dire la fin du ra­ma­dan, au­ra lieu le 25 juin », an­nonce Bi­li­ci Sel­cuk, pré­sident de l’ami­cale fran­co turque.

Le prin­cipe est simple : du­rant un mois, la per­sonne qui fait le ra­ma­dan s’in­ter­dit de boire et de man­ger du le­ver au cou­cher du so­leil. C’est l’un des « ha­diths », l’un des pré­ceptes qui au­raient été ré­vé­lés par Al­lah à son pro­phète Ma­ho­met.

Chaque an­née, les dates se dé­calent d’en­vi­ron une di­zaine de jours. « En ce mo­ment, ce­la re­pré­sente presque 17 h 30 de jeûne. C’est va­lable pour ceux qui sont en bonne san­té. Par exemple, une femme en­ceinte en se­ra dis­pen­sée », confie Su­bay Sa­hin, vice pré­sident de l’ami­cale fran­co turque de Flers avant d’ajou­ter : « C’est per­son­nel. En­core plus que la prière. C’est entre moi et Dieu ».

Ai­der l’autre

En plus de re­cen­trer l’at­ten­tion de l’Homme sur l’es­sen­tiel, sur ce qui compte vrai­ment, le ra­ma­dan in­vite tout mu­sul­man à ai­der l’autre. « Il y a une aide hu­ma­ni­taire. Tout le monde par­ti­cipe en don­nant. En tant que mu­sul­man, on se dit : ce qui m’ap­par­tient n’est pas à 100 % à moi. Ce­la se tra­duit par de l’aide ali­men­taire ou fi­nan­cière », dé­taille Su­bay Sa­hin. À ce titre, l’Ami­cale a lan­cé, cette an­née, une col­lecte de dons ali­men­taires. « Nous avons contac­té les Res­tos du coeur et les mai­ries de Flers et de la Selle-la-Forge. La dis­tri­bu­tion a lieu le week-end à par­tir de 14 h 30 », pré­cise le pré­sident, Bi­li­ci Sel­cuk.

Un mois de fête

Ce prin­cipe fait par­tie de l’es­prit du ra­ma­dan. Comme l’in­dique Su­bay Sa­hin, « le ra­ma­dan, il faut le par­ta­ger ». Il ex­plique : « Au­tour du ra­ma­dan, il y a une vie so­ciale com­plète. Pen­dant un mois, c’est la fête ! ». Chaque soir, peu après 23 h, la mos­quée ac­cueille la prière du soir (Te­ra­vih).

Pour ceux, mu­sul­mans, laïques ou pra­ti­quant une autre re­li­gion, il est pos­sible de par­ta­ger cette fête. Le 17 juin, l’ami­cale fran­co turque de Flers or­ga­nise, à par­tir de 22 h 14, une fête ou­verte à tout le monde pour par­ta­ger la rup­ture du jeûne.

Pour par­ti­ci­per, il convient de se ren­sei­gner au 06 71 47 82 37.

Bi­li­ci Sel­cuk, pré­sident de l’ami­cale, et Su­bay Sa­hin, vice pré­sident, mon­trant la nou­veau­té de cette an­née : une col­lecte de dons ali­men­taires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.