Une can­di­date de gauche PRG-PS en lice

Chantal Beau­doin a été in­ves­tie par le Par­ti ra­di­cal de gauche (PRG) pour les élec­tions lé­gis­la­tives des 11 et 18 juin. Elle bri­gue­ra la 6e cir­cons­crip­tion du Cal­va­dos.

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS -

Comme il est de tra­di­tion de­puis 1997, l’ac­cord avec le Par­ti so­cia­liste ré­serve la 6e cir­cons­crip­tion du Cal­va­dos au Par­ti ra­di­cal de gauche. Sa can­di­date, Chantal Beau­doin, est âgée de 63 ans. Agent des ser­vices hos­pi­ta­liers à la re­traite, elle est mère de 3 en­fants et grand-mère de 3 pe­tits-en­fants. Elle ha­bite Lille­bonne, dans le dé­par­te­ment de la Seine-Ma­ri­time. « An­cienne conseillère mu­ni­ci­pale, char­gée de la com­mis­sion ac­ces­si­bi­li­té, Chantal Beau­doin est très en­ga­gée dans une as­so­cia­tion des ac­ci­den­tés du tra­vail et de la vie », ex­plique sa sup­pléante San­drine Le­lan­dais, 44 ans, conseillère en éco­no­mie so­ciale et fa­mi­liale, qui ha­bite Vau­dry. Sou­tien de Be­noît Ha­mon, San­drine Le­lan­dais a adhé­ré au Par­ti so­cia­liste lors de la Pri­maire ci­toyenne.

Pour­quoi cette can­di­da­ture ? En cause, le dé­pu­té sor­tant Alain Tour­ret, qui a été sus­pen­du de toutes ses fonc­tions au sein du Par­ti ra­di­cal de gauche, en jan­vier der­nier, pour avoir ap­pe­lé à sou­te­nir Em­ma­nuel Ma­cron à l’élec­tion pré­si­den­tielle. Alain Tour­ret est do­ré­na­vant can­di­dat du par­ti La Ré­pu­blique en marche (LREM), dans cette même cir­cons­crip­tion.

Ré­so­lu­ment de gauche

Dans cette vaste cir­cons­crip­tion, la can­di­date ti­tu­laire et la sup­pléante ont pris la dé­ci­sion, l’une de sillon­ner le nord et l’autre, le sud. Elles pri­vi­lé­gient les thèmes na­tio­naux, es­ti­mant que les dé­ci­sions prises à l’As­sem­blée na­tio­nale ont des ré­per­cus­sions di­rectes sur le plan lo­cal.

Ré­so­lu­ment dans l’op­po­si­tion de gauche, San­drine Le­lan­dais es­time que les pro­po­si­tions de Jean-Mi­chel Blan­quer, mi­nistre de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, sont très in­quié­tantes. « Vingt heures se­ront consa­crées au fran­çais et aux ma­thé­ma­tiques, ce­la li­mite sé­rieu­se­ment l’ou­ver­ture sur d’autres ma­tières pos­sibles. » Elle pour­suit en dé­non­çant les stages pré­co­ni­sés pour les jeunes en dif­fi­cul­tés. « C’est une stig­ma­ti­sa­tion des élèves. Il y a d’autres fa­çons de les ac­com­pa­gner. No­tam­ment, une pé­da­go­gie de l’em­pa­thie, qui per­met de les res­pon­sa­bi­li­ser. » Les autres me­sures ne trouvent pas non plus grâce à ses yeux. La ré­forme du Code du tra­vail ? « Ne va-t-on pas gé­né­ra­li­ser la pré­ca­ri­té ! », lance-t-elle…

Chantal Beau­doin, can­di­date PRG-PS aux lé­gis­la­tives sur la 6e cir­cons­crip­tion Vire-Evrecy, et San­drine Le­lan­dais, can­di­date sup­pléante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.