Pom­pier vo­lon­taire, il amé­nage son plan­ning

L'Orne Combattante (FL) - - BRIOUZE ET SON PAYS - M.T.

L’en­tre­prise de ter­ras­se­ment a si­gné une con­ven­tion avec le Ser­vice dé­par­te­men­tal d’in­cen­die et de se­cours. Ob­jec­tif : éta­blir un plan­ning de dis­po­ni­bi­li­té au sa­la­rié, sa­peur-pom­pier vo­lon­taire.

La mai­rie de Briouze, Gillot et main­te­nant l’en­tre­prise Gau­que­lin… De­puis plu­sieurs an­nées, le Sdis de l’Orne signe des conven­tions de dis­po­ni­bi­li­té avec des em­ployeurs pri­vés ou pu­blics.

L’em­ployé, éga­le­ment pom­pier-vo­lon­taire, bé­né­fi­cie d’un plan­ning amé­na­gé afin de pou­voir al­lier les deux em­plois du temps.

« Notre der­nier em­bau­ché, Franck Ro­sel, est pom­pier vo­lon­taire au centre de se­cours de Briouze. Il vou­lait pour­suivre son en­ga­ge­ment tout en étant sa­la­rié chez nous », ex­plique Pa­trice Gau­que­lin, co­gé­rant de l’en­tre­prise du même nom avec Jean-Ch­ris­tophe Gau­que­lin.

L’en­tre­prise fa­mi­liale créée en 1971 s’est d’abord spé­cia­li­sée dans les tra­vaux agri­coles pour se di­ver­si­fier en­suite dans les trans­ports en 1988 puis les tra­vaux pu­blics en 2003.

Grâce à cette con­ven­tion, Franck Ro­sel, re­cru­té fin 2016, gère son em­ploi du temps à Gau­que­lin et ses mis­sions comme pom­pier vo­lon­taire.

« De­puis 7-8 ans, nous fai­sons ré­gu­liè­re­ment ce type de con­ven­tion tri­par­tite avec l’em­ployé, le Sdis et l’em­ployeur. Ce­la lui per­met de se dé­ga­ger du temps en jour­née », note Sé­bas­tien Fau­cher, chef de centre de se­cours de Briouze.

Ce der­nier compte 25 sa­peurs-pom­piers vo­lon­taires.

« De notre cô­té, nous contri­buons à la qua­li­té des se­cours », ajoute Pa­trice Gau­que­lin. Par ailleurs, des avan­tages fis­caux et des com­pen­sa­tions fi­nan­cières sont pré­vues pour l’en­tre­prise.

Gau­que­lin com­prend 18 sa­la­riés per­ma­nents, deux CDD ain­si que de sai­son­niers. Son chiffre d’af­faires est de 2 500 000 €.

« Nous avons une pro­gres­sion lo­gique. Nous avons em­bau­ché quatre per­sonnes en cinq ans. Notre mar­ché est très lo­cal dans un rayon de 50 km. Pour le trans­port, c’est na­tio­nal ».

Franck Ro­sel est en­tou­ré de Pa­trice et Jean-Ch­ris­tophe Gau­que­lin, Sé­bas­tien Fau­cher, chef du centre de se­cours de Briouze et du Sdis de l’Orne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.