JAR­DI­NAGE

L'Orne Combattante (FL) - - CINÉMA -

Pa­trick de Sées Je vous en­voie une pho­to d’un fu­sain, dis­lo­qué par des es­pèces d’in­sectes. Ils font chu­ter les feuilles. Il y a des toiles d’arai­gnées par­tout sur la plante, mais je ne trouve au­cun in­secte, même pas d’arai­gnées. Qu’est-ce que c’est ? Com­ment je dois le trai­ter ?

Les toiles d’arai­gnées sur votre fu­sain sont en réa­li­té des pul­lu­la­tions épi­so­diques sans gra­vi­té. Mais des aca­riens rouges ou/et jaunes (Pa­no­ny­chus, Eo­te­tra­ny­chus, ou Te­tra­ny­chus) pro­voquent des des­sè­che­ments au ni­veau des feuilles, et elles fi­nissent par tom­ber. L’ar­ri­vée de ces aca­riens est due à une tem­pé­ra­ture éle­vée et une sé­che­resse. Les pluies du mo­ment, in­ter­rompent la re­pro­duc­tion de ces aca­riens. Il fau­dra en­le­ver toutes les toiles d’arai­gnées, mettre de l’en­grais (sous forme de gra­nu­lés), et ar­ro­ser le pied du fu­sain jus­qu’à l’ar­ri­vée de nou­veaux bour­geons. Si vous voyez en­core des aca­riens, vous al­lez ar­ro­ser avec un tuyau sous pres­sion.

Va­len­tin de Sour­de­val J’ai un érable cham­pêtre d’au moins huit mètres de haut, et j’ai de su­perbes fleurs en ce mo­ment. Il se trouve à cô­té d’un mar­ron­nier, le long d’un mur. Mais je viens de m’aper­ce­voir que les feuilles sont rem­plies de pus­tules rouges. Je vou­drais sa­voir si je dois le trai­ter, et si oui com­ment et avec quel pro­duit ?

Il s’agit d’une ma­la­die : la rouille grilla­gée. C’est dû aux mor­sures d’arai­gnées. Suite à celles-ci, il y a des pus­tules rouges, où à l’in­té­rieur se trouve une poudre. Mais ce n’est pas grave du tout ! Ce­la fait par­tie du cycle de la vie. Tous les érables ont cette ma­la­die, tous les ans, vers la même pé­riode, et per­sonne ne traite (même en fo­rêt). Mais si­non, voi­ci un pro­duit que vous pou­vez uti­li­ser : de l’eau ! (rires !). Plus sé­rieu­se­ment, vous n’al­lez mal­heu­reu­se­ment rien faire.

Ju­lienne de Hon­fleur Aux der­nières ge­lées de l’an­née, dans mon jar­din, les hor­ten­sias ont ge­lé (je m’en dou­tais), plu­sieurs ar­bustes et des sauges ont été brû­lés par le gel, mais je ne sa­vais pas que le ki­wi (ac­ti­ni­dia) pou­vait ge­ler aus­si. Alors je me de­mande si je vais avoir des ré­coltes de ki­wis ? Dois-je cou­per les par­ties mortes ?

Oui, vous al­lez tailler les feuilles mortes. Mais l’ac­ti­ni­dia va vous faire des ki­wis ! Il faut sa­voir, qu’après la flo­rai­son, il n’y a plus rien à craindre du gel, car les abeilles ont fait leur tra­vail (les bour­dons et autres in­sectes aus­si).

Jules de Quer­que­ville Dans mon jar­din, j’ai un jo­li lau­rier palme, il fleu­rit tous les ans avec des fleurs par­fu­mées. Mais sur la pho­to que je vous en­voie, il est tout meur­tri (cette an­née). Je vou­drais des conseils pour le re­mettre en forme ?

Le lau­rier palme en la­tin se pro­nonce : Pru­nus lau­ro­ce­ra­sus. C’est un arbre, qui ré­siste à tout! La branche qui se trouve le long du mur, il fau­dra la tailler, c’est sû­re­ment le so­leil ou un trai­te­ment in­ap­pro­prié qui l’a meur­tri. Entre pa­ren­thèses, lors­qu’on ne taille pas le lau­rier palme, on ob­tient des fleurs blanches ma­gni­fiques et un jo­li par­fum.

An­toine de Bayeux J’ai un ro­sier bo­ta­nique chez moi mais je ne connais pas son nom. Est-ce que vous pou­vez me le don­ner ? Je sou­hai­te­rais aus­si sa­voir si je peux faire des greffes des­sus ?

Sur la pho­to, je crois re­con­naître, le ro­sier des chiens : Ro­sa ca­ni­na. Mais aus­si le ro­sier des champs, Ro­sa ar­ven­sis. Ce sont des bonnes plantes pour faire des greffes. Vous avez deux pé­riodes pour les faire : en sève mon­tante au mois de mars et en sève des­cen­dante au mois d’août. On greffe en écus­son, c’est-à-dire que l’on pré­lève un gref­fon sur une va­rié­té de votre choix. Et sur le porte-greffe, avec le gref­foir, vous al­lez faire une en­taille en T. Vous al­lez in­tro­duire le gref­fon sur le porte-greffe. Il fau­dra mettre un élas­tique ou un ra­phia, au­tour de votre greffe.

Es­telle de Caen Mon ma­ri, il y a deux ans, a abat­tu un arbre mort. Mais on ne sait pas com­ment dé­vi­ta­li­ser la par­tie sou­ter­raine (ra­cines) ?

Vous al­lez com­men­cer dans un pre­mier temps, cou­per au ras de la terre avec une tron­çon­neuse. Par la suite, vous al­lez uti­li­ser un dé­vi­ta­li­sant de souches : une ap­pli­ca­tion seule­ment dans l’an­née (en­vi­ron 300ml/ soit 1l de bouillie/m2 de sec­tion de souches). Vous al­lez sur­tout por­ter des gants, et trai­ter par temps calme (au­cun risque de vent et de pluies) à une tem­pé­ra­ture qui ne dé­passe pas les 25°. Pour l’ap­pli­ca­tion du pro­duit, uti­li­ser un pin­ceau ap­pli­ca­teur. Il est conseillé, après l’ap­pli­ca­tion, de pro­té­ger la coupe trai­tée avec un sac plas­tique (pour évi­ter le les­si­vage). Faite cette opé­ra­tion de pré­fé­rence en au­tomne (sève des­cen­dante).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.