CH­RIS­TIANE LECLERCQ (UNION PO­PU­LAIRE RÉ­PU­BLI­CAINE)

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Age : 72 ans bien­tôt Si­tua­tion de fa­mille : ins­tance de di­vorce

Pro­fes­sion : re­trai­tée du sec­teur pri­vé

Lieu de ré­si­dence prin­ci­pale : vis en Seine-Ma­ri­time

Quel(s) par­ti(s) re­pré­sen­tez-vous ? : Je suis in­ves­tie par l’Union Po­pu­laire Ré­pu­bli­caine et j’en suis fière Pour­quoi dé­fendre les cou­leurs de ce par­ti ? :

L’UPR est pré­sente, seule et sans au­cune al­liance, dans 574 cir­cons­crip­tions avec des femmes et des hommes ayant un ca­sier ju­di­ciaire vierge. Il est le seul par­ti de ras­sem­ble­ment, sans cli­vage gauche/droite, qui pro­pose de sor­tir de l’UE, de l’Eu­ro et de l’Otan en ex­pli­quant que nous de­vons re­de­ve­nir maîtres de notre des­tin. C’est le seul vote vrai­ment nou­veau et utile à la dé­mo­cra­tie. Vous de­ve­nez dé­pu­té, quelle est votre dé­ci­sion prio­ri­taire pour la 3e cir­cons­crip­tion ? :

Dans l’hé­mi­cycle, comp­tez sur moi pour dé­fendre au mieux les su­jets qui mettent à mal le ni­veau de vie de nos conci­toyens avec ceux de cette belle 3e cir­cons­crip­tion de l’Orne (taxe d’ha­bi­ta­tion, dé­ser­ti­fi­ca­tion ru­rale, mé­di­cale, agri­cul­ture en fa­mi­liale qui dis­pa­raît, fu­sions for­cées des pe­tites com­munes qui font l’es­sence même du bo­cage nor­mand, etc.) Quelle est la pre­mière loi que vous chan­ge­riez ? :

Avec la re­con­nais­sance du vote blanc et la mise en place de ré­fé­ren­dum d’ini­tia­tive po­pu­laire, la pre­mière loi à chan­ger se­ra la loi NOTRE. Ces ré­formes ter­ri­to­riales grè­ve­ront de ma­nière consi­dé­rable le bud­get de la France alors que les Maires, ces pre­miers ma­gis­trats qui oeuvrent au plus près de nos conci­toyens, ne coûtent pra­ti­que­ment rien à l’Etat en étant dis­po­nibles à tous mo­ments. Êtes-vous Ma­cron com­pa­tible ? (Pour­riez-vous sou­te­nir l’ac­tion du pré­sident de la Ré­pu­blique)

M. Ma­cron et son gou­ver­ne­ment conti­nue­ront, comme leurs pré­dé­ces­seurs, à ap­pli­quer la «re­com­man­da­tion» de la Com­mis­sion Eu­ro­péenne (dé­fi­nie par les Grandes Orien­ta­tions de Po­li­tique Éco­no­mique) au dé­tri­ment de l’in­té­rêt des Fran­çais (in­dus­trie dé­lo­ca­li­sée, mar­ché du tra­vail au plus bas, la pau­vre­té en aug­men­ta­tion, sé­cu­ri­té so­ciale dés­in­té­grée au pro­fit de mu­tuelles pri­vées, etc.). Quelle(s) per­sonne(s) ad­mi­rez-vous le plus ?

Gand­hi, apôtre de la non­vio­lence Une ci­ta­tion ? À ce­lui qui se sou­cie des autres comme de lui-même, on peut confier le monde. Votre livre pré­fé­ré ?

Dé­cou­vert en 2000 = l’ART du po­ta­ger en car­rés. Un film à conseiller ?

N’im­porte le­quel… à cha­cun sa dis­trac­tion. Votre passe-temps fa­vo­ri ?

L’écri­ture. L’air que vous fre­don­nez le plus ?

Ce­la dé­pend mais je fre­donne, et chante, sou­vent.

Nom, pré­nom, âge, pro­fes­sion, de votre sup­pléant : Lau­rence Gouault, 45 ans, Agent de Ser­vice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.