Le cha­ris­ma­tique di­rec­teur s’en­vole vers de nou­velles fonc­tions

L'Orne Combattante (FL) - - TINCHEBRAY ET SON PAYS -

De­puis 9 ans, Cy­rille Per­ron­no di­rige le col­lège Saint-Ré­mi de Tin­che­bray. À la ren­trée pro­chaine, il se­ra pro­vi­seur ad­joint au ly­cée Cours Sainte Ma­rie de Hann à Da­kar au Sé­né­gal. Un chan­ge­ment ra­di­cal qui est loin de l’ef­frayer.

« Je suis ar­ri­vé ici de Bre­tagne, j’ai tra­vaillé quatre an­nées comme pro­fes­seur d’his­toire-géo­gra­phie au ly­cée L’Es­pé­rance, à l’époque, c’était pour va­li­der un poste, j’avais eu le choix entre Li­sieux et Tin­che­bray, mais j’avais été si cha­leu­reu­se­ment ac­cueilli que j’ai vite fait mon choix. De plus, mon épouse tra­vaillait à Saint Ré­mi de­puis 3 ans ».

Lors­qu’il re­prend la tête de l’éta­blis­se­ment mo­deste, il n’y a que 75 élèves ré­par­tis sur les quatre ni­veaux 6e, 5e, 4e et 3e. « Je m’étais alors fixé un but, je sou­hai­tais at­teindre 120 élèves, je pen­sais res­ter 7 ans ici. Fi­na­le­ment c’est une belle réus­site, 179 élèves sont ins­crits, soit deux classes par ni­veau, nous avons en­ga­gé de vastes tra­vaux de ré­no­va­tion, peu à peu nous avons mis des pro­cé­dures en marche qui fonc­tionnent très bien. Je quitte donc l’éta­blis­se­ment avec la sa­tis­fac­tion de l’avoir vu évo­luer ».

900 élèves à Da­kar

À Da­kar, Cy­rille Per­ron­no pren­dra en charge le pro­gramme fran­çais du col­lège et ly­cée, soit 900 élèves sur un to­tal de 5 000 élèves « il y a plus d’élèves au ly­cée que d’ha­bi­tants à Tin­che­bray ! Ce ly­cée est une ville au coeur de la ville, c’est le plus gros éta­blis­se­ment sco­laire d’Afrique de l’Ouest avec 70 na­tio­na­li­tés »

Pour­tant le di­rec­teur ne part pas en terre in­con­nue, il a vé­cu quatre an­nées à Da­kar avec ses pa­rents « ce pays a fait de moi ce que je suis, je pars sur les traces de mon père qui y a été dé­co­ré de l’Ordre Na­tio­nal du Lion par le mi­nistre de l’édu­ca­tion na­tio­nale qui au­jourd’hui est le di­rec­teur du ly­cée Cours Saint Anne, la boucle est bou­clée ! »

« Je ne cher­chais à par­tir pour par­tir, j’ai re­çu plu­sieurs offres, mais les ai re­fu­sées car au­cune ne cor­res­pon­dait à mes as­pi­ra­tions. Lorsque j’ai ap­pris que ce poste al­lait se li­bé­rer, c’est moi qui ai pos­tu­lé, c’était en fé­vrier der­nier, c’est cu­rieux, le di­rec­teur dio­cé­sain à Da­kar, le Père Diouf a fait une par­tie de sa for­ma­tion dans l’Orne à Sées, il connaît notre di­rec­teur Dio­cé­sain, ce­la rap­proche na­tu­rel­le­ment les gens ! D’ailleurs, j’es­père bien pou­voir mettre en place un ju­me­lage entre dio­cèses et des pro­jets hu­ma­ni­taires unis­sant Tin­che­bray et Da­kar, on en re­par­le­ra ! »

Sans trop d’ap­pré­hen­sion, Cy­rille Perr­ro­no sait qu’il peut comp­ter sur sa fa­mille qui s’em­barque à ses cô­tés « avec ma fille de 9 ans, nous al­lons créer un blog où nous re­la­te­rons notre nou­velle aven­ture Sé­né­ga­laise. Pour mon fils, c’est par­fait, à 12 ans, on s’ha­bi­tue fa­ci­le­ment à une nou­velle vie. Mon épouse est ra­vie de pou­voir re­ve­nir à ses pre­mières pas­sions, l’art, la pein­ture et le des­sin. Ici elle s’oc­cu­pait de l’ate­lier théâtre, mais aus­si de l’his­toire des arts, à Da­kar, elle pour­ra re­faire vivre sa pas­sion puis­qu’elle ne tra­vaille­ra pas dans un pre­mier temps ».

La fa­mille Per­ron­no quit­te­ra la France fin août, pour une ren­trée à Da­kar le 5 sep­tembre « il reste beau­coup de choses à ré­gler ici, le cô­té ad­mi­nis­tra­tif, les vac­cins, les pas­se­ports des en­fants, j’ai aus­si la di­rec­tion de cet éta­blis­se­ment à me­ner à bien, je boucle mon tra­vail et ne laisse rien de cô­té »

Le di­rec­teur sou­haite vendre tout ce qu’il pos­sède « ce ne sont que des ob­jets, il y a des choses plus im­por­tantes dans la vie, je re­pars à zé­ro, sans cer­ti­tude, avec quatre malles et beau­coup de joie, il faut faire confiance à la vie, les choses ar­rivent comme elles doivent ar­ri­ver »

Avant de dé­bu­ter à Da­kar, où le pro­jet édu­ca­tif de l’éta­blis­se­ment sur l’édu­ca­tion de la Paix a été re­con­nu par l’Unes­co, le di­rec­teur émet un der­nier sou­hait « mon plus beau ca­deau de dé­part se­rait un 100 % de réus­site à l’exa­men du bre­vet des col­lèges fin juin pour nos 50 élèves de 3e »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.