Flers - Ar­gen­tan : un duel très in­dé­cis

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - L.L.

Les deux can­di­dats fa­vo­ris dans la 3e cir­cons­crip­tion de l’Orne, Isa­belle Bo­scher (LREM) et Jé­rôme Nu­ry (LR-UDI) s’af­frontent di­manche dans un duel in­dé­cis. Seule­ment 438 voix sé­parent les deux can­di­dats à l’is­sue du pre­mier tour.

Qui d’Isa­belle Bo­scher ou de Jé­rôme Nu­ry se­ra, di­manche soir, élue dé­pu­té de la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Orne ? Dif­fi­cile de le dire tant les jeux semblent ou­verts. D’un cô­té, l’élue so­cia­liste Ar­gen­ta­naise por­tée par la vague En Marche qu’elle re­pré­sente. Isa­belle Bo­scher bas­cule, en ef­fet, en tête de ce pre­mier tour, en réa­li­sant no­tam­ment d’ex­cel­lents scores sur le sec­teur d’Ar­gen­tan. Mais au fi­nal, seule­ment 438 voix la sé­parent de son ad­ver­saire.

« C’est jouable » re­con­naît le dé­pu­té-maire de Flers, Yves Goas­doué. Lui-même en 2012, avait bas­cu­lé en tête du pre­mier tour avec 665 voix d’avance sur son chal­len­ger, un cer­tain Jé­rôme Nu­ry. Le maire de Flers avait pro­fi­té de la vague rose et de son im­plan­ta­tion dans le bo­cage pour ra­fler la mise avec 888 voix d’avance. La par­tie s’an­nonce plus ser­rée en­core cette an­née pour sa sup­pléante mal­gré l’au­ra de l’éti­quette pré­si­den­tielle. Il lui fau­dra no­tam­ment sé­duire les près de 10 % d’élec­teurs de la France In­sou­mise. Mais, les re­ports po­ten­tiels de voix semblent équi­li­brés pour les deux can­di­dats. Le Front na­tio­nal qui n’en­re­gistre que 13 % des suf­frages loin des 20 % des der­nières pré­si­den­tielles, au­ra tout de même un rôle d’ar­bitre, tout comme la France in­sou­mise qui ob­tient plus de 9 %, mais qui apelle à vo­ter blanc (lire page sui­vante).

Si Jé­rôme Nu­ry, le can­di­dat LR-UDI, ob­tient le meilleur ré­sul­tat des can­di­dats de la droite en Nor­man­die, il de­vra faire le plein s’il veut s’im­po­ser et ré­sis­ter à la vague En Marche. Il lui fau­dra mo­bi­li­ser son élec­to­rat. Dans les cam­pagnes, lors de ce pre­mier tour, il ob­tient des scores in­fé­rieurs à ses es­pé­rances, c’est le cas no­tam­ment sur Ecou­ché ou Pu­tanges. Il perd éga­le­ment beau­coup de points à Ar­gen­tan mais li­mite bien la casse à Flers, dis­tan­cé sur la ville, là en­core de 438 voix mais ar­ri­vant en tête dans 8 des 14 autres com­munes du pays de Flers. Son score im­por­tant sur l’ex can­ton de Tin­che­bray lui per­met de contre­ba­lan­cer les ré­sul­tats ar­gen­ta­nais

Plus que ja­mais, ce sont les abs­ten­tion­nistes qu’il faut sé­duire. « Je veux être la voix des Or­naises et Or­nais, de la ru­ra­li­té à Pa­ris. » In­siste-t-il.

Isa­belle Bo­scher veut quant à elle « po­si­tion­ner clai­re­ment la cir­cons­crip­tion d’Ar­gen­tan-Flers au coeur de la dy­na­mique de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle. »

Le duel s’an­nonce ser­ré. En 2012, 888 voix sé­pa­raient les deux can­di­dats, com­bien cette an­née, quelques di­zaines ? Et qui l’em­por­te­ra ?

Isa­belle Bo­scher et Jé­rôme Nu­ry sont au coude à coude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.