Les lo­ge­ments du Pont-Fé­ron ré­ha­bi­li­tés

La dé­mo­li­tion des im­meubles du Clos-Mo­rel, à Flers, a com­men­cé mer­cre­di 7 juin. 30 mai­sons in­di­vi­duelles se­ront construites de part et d’autre de la route.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - M. M.

C’est une page de l’his­toire du quar­tier du Clos-Mo­rel, à Flers, qui se tourne.

La dé­mo­li­tion des quatre im­meubles, à sa­voir les Pom­miers, les Tilleuls, les Aca­cias et les Peu­pliers a com­men­cé mer­cre­di 7 juin, en pré­sence d’an­ciens ha­bi­tants, d’élus et de re­pré­sen­tants du bailleur so­cial Orne Ha­bi­tat.

1,5 mil­lion d’eu­ros de tra­vaux

L’en­semble im­mo­bi­lier, qui comp­tait 100 ap­par­te­ments, a été inau­gu­ré en 1957. Les pre­miers lo­ca­taires s’étaient ins­tal­lés en fin d’an­née. Orne Ha­bi­tat a dé­ci­dé de la dé­mo­li­tion car les lo­ge­ments ne ré­pon­daient plus aux be­soins de la po­pu­la­tion. « Ces bâ­ti­ments pré­sen­taient des in­con­vé­nients ma­jeurs tels que l’in­suf­fi­sance, voire l’ab­sence d’iso­la­tion pho­nique et ther­mique, des ins­tal­la­tions tech­niques ob­so­lètes et une vé­tus­té im­por­tante », a sou­li­gné Guy Mon­hée, pré­sident d’Orne Ha­bi­tat. Une ré­no­va­tion au­rait été trop oné­reuse « en rai­son no­tam­ment de la pré­sence d’amiante ».

Le chan­tier est es­ti­mé à près de 1,5 mil­lion d’eu­ros, fi­nan­cés in­té­gra­le­ment par le bailleur so­cial.

Les der­niers ha­bi­tants du Clos-Mo­rel ont bé­né­fi­cié d’un sui­vi in­di­vi­duel pour leur pré­sen­ter le pro­jet et les ac­com­pa­gner dans leur re­lo­ge­ment. « 44 mé­nages sur 58 ont été re­lo­gés en fonc­tion de leur sou­hait au sein de notre parc. 14 fa­milles ont quit­té Orne Ha­bi­tat », a pré­ci­sé Guy Mon­hée qui en a pro­fi­té pour sa­luer l’ac­tion du per­son­nel d’Orne Ha­bi­tat, à Flers.

« Un mo­ment d’émo­tion »

« Le pay­sage va beau­coup chan­ger », a pour­sui­vi Yves Goas­doué, le maire de Flers. Si l’élu se ré­jouit de l’évo­lu­tion du quar­tier, il es­time qu’il ne faut pas ou­blier ses ha­bi­tants et les mo­ments qu’ils ont vé­cus au Clos-Mo­rel. « De­puis 1957, il y a des vies ici, des fa­milles, des nais­sances, des dé­cès aus­si… Une dé­cons­truc­tion est tou­jours un mo­ment d’émo­tion. Pour les gens qui y ont vé­cu, c’est un dé­chi­re­ment. Je le com­prends ».

La dé­mo­li­tion a com­men­cé par l’im­meuble des Pom­miers. Le chan­tier de­vrait se pour­suivre jus­qu’à la fin du mois de juillet 2017.

La dé­mo­li­tion des im­meubles du Clos-Mo­rel a com­men­cé mer­cre­di 7 juin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.