Jé­rôme Nu­ry : de la mai­rie de Tinchebray à l’As­sem­blée na­tio­nale

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE - L.L.

Le maire de Tinchebray Bo­cage et conseiller dé­par­te­men­tal, Jé­rôme Nu­ry (LR - UDI) a bat­tu la can­di­date de la Ré­pu­blique En marche, Isa­belle Bo­scher. À 44 ans, l’an­cien at­ta­ché par­le­men­taire de Syl­via Bas­sot ac­cède au Pa­lais Bour­bon.

Ses pre­miers mots ont été pour elle. À l’heure de prendre la pa­role de­vant ses sup­por­ters réunis à l’an­cienne mai­rie de Tinchebray di­manche peu après 20 h, Jé­rôme Nu­ry, fraî­che­ment élu dé­pu­té a sa­lué la mé­moire de Syl­via Bas­sot. C’est au­près de l’an­cienne dé­pu­tée de l’Orne de 1996 à 2012, que Jé­rôme Nu­ry a quit­té son Ar­dèche na­tale pour tra­vailler à ses cô­tés et gra­vir une à une les marches de la politique : 1er ad­joint au maire de Tinchebray en 2001, conseiller gé­né­ral de­puis 2004, maire de Tinchebray de­puis 2008, éphé­mère conseiller ré­gio­nal en 2010, pré­sident de Dom­front Tinchebray In­ter­co. Le voi­ci à bien­tôt 45 ans, dé­pu­té de la 3e cir­cons­crip­tion de l’Orne, suc­cé­dant ain­si à Yves Goas­doué qui l’avait bat­tu de 888 voix en 2012. « Ce n’est ab­so­lu­ment pas une re­vanche » coupe clair, Jé­rôme Nu­ry. « J’ai en­vie de faire bou­ger les choses, il y a de vrais su­jets sur les­quels il faut avan­cer ».

4000 voix d’avance

Au terme d’une cam­pagne in­tense, le can­di­dat Les Ré­pu­bli­cains - UDI est par­ve­nu à in­ver­ser la ten­dance. Dis­tan­cé de 438 voix par la can­di­date La Ré­pu­blique En Marche !, Isa­belle Bo­scher, au soir du pre­mier tour, il obtient une vic­toire nette, plus de 56 % des suf­frages et 4000 voix d’avance. Il fait le plein dans son fief, l’ex can­ton de Tinchebray, plus de 72 % des voix, rem­porte la ville de Flers, la qua­si-to­ta­li­té du bo­cage et li­mite la casse dans le pays d’Ar­gen­tan.

Chiffres de par­ti­ci­pa­tion et mes­sage à la droite

Une belle élec­tion donc mais sans au­cun triom­pha­lisme, plu­tôt même, de la gra­vi­té di­manche soir. « J’ai bien conscience des chiffres de la par­ti­ci­pa­tion qui sont dra­ma­tiques. Tout le monde doit se po­ser des ques­tions ». Le pa­tron des Ré­pu­bli­cains de l’Orne a éga­le­ment te­nu à adres­ser un mes­sage à son camp, la fa­mille de la droite et du centre, « il fau­dra faire le bi­lan j’ap­pelle à res­ter sou­dé et uni à res­ter ras­sem­blé » mais pré­vient « qu’il fau­dra des nou­veaux vi­sages et de nou­veaux usages. »

Autre mes­sage aux élec­teurs or­nais, cette fois. « Je veux me battre avec ar­deur pour les ter­ri­toires ru­raux. Que l’Etat me­sure l’ur­gence qu’il y a de don­ner les moyens pour re­bon­dir, nous dé­ve­lop­per, main­te­nir la po­pu­la­tion, tra­vailler sur l’em­ploi, l’agri­cul­teur. Je se­rai un dé­fen­seur achar­né des cam­pagnes. »

Le nou­veau dé­pu­té a pro­mis à ses fu­turs ex-ad­mi­nis­trés qu’il conti­nue­rait à dé­fendre le ter­ri­toire où il vit. Au 30 juin, au plus tard, Jé­rôme Nu­ry ne se­ra plus maire de Tinchebray Bo­cage.

Je se­rais un dé­fen­seur achar­né des cam­pagnes

Peu après 20h, Jé­rôme Nu­ry re­trouve, avec le sou­rire, ses sup­por­ters réunis à Tinchebray. Il de­vient dé­pu­té avec près de 4000 voix d’avance sur Isa­belle Bo­scher.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.