Un centre de dia­lyse se construit près de l’hô­pi­tal

Un centre de dia­lyse est en construc­tion face à l’hô­pi­tal de Flers. Il pour­rait ac­cueillir ses pre­miers pa­tients en sep­tembre 2018. Le coût est es­ti­mé à 1,8 mil­lion d’eu­ros.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS - M. M.

Les tra­vaux ont com­men­cé la se­maine der­nière, rue Eu­gè­neGar­nier, face au centre hos­pi­ta­lier Jacques-Mo­nod, à Flers.

Un centre de dia­lyse est en construc­tion. L’équi­pe­ment, gé­ré par l’Ani­der, l’as­so­cia­tion nor­mande pour la prise en charge de l’in­suf­fi­sance ré­nale chro­nique par la dia­lyse, l’édu­ca­tion des pa­tients et la re­cherche, per­met­tra d’ac­cueillir les per­sonnes souf­frant d’in­suf­fi­sance ré­nale chro­nique pour qu’elles puissent suivre leur trai­te­ment.

Lorsque le rein ne rem­plit plus son rôle de filtre, la dia­lyse per­met en ef­fet d’éli­mi­ner les toxines qui s’ac­cu­mulent dans l’or­ga­nisme. Le sang est alors fil­tré par un dia­ly­seur puis res­ti­tué. Les séances durent en moyenne quatre heures et ont lieu trois fois par se­maine.

12 postes de dia­lyse

Ac­tuel­le­ment, l’Ani­der dis­pose d’une an­tenne d’au­to­dia­lyse, rue du Com­man­dantC­har­cot. Elle com­prend cinq postes de dia­lyse et s’adresse uni­que­ment à des per­sonnes for­mées à l’hé­mo­dia­lyse, c’es­tà-dire au­to­nomes dans leur prise en charge.

Ce nou­veau centre comp­te­ra 12 postes de dia­lyse et pour­ra, en plus, ac­cueillir les pa­tients qui suivent ha­bi­tuel­le­ment leur trai­te­ment en uni­té de dia­lyse mé­di­ca­li­sée. « Le trai­te­ment est pa­reil. C’est l’en­ca­dre­ment du pa­tient qui change. Les soins sont as­su­rés par le per­son­nel in­fir­mier », ex­plique Fa­brice Des­cour­tieux, di­rec­teur ad­joint de l’Ani­der. Ce ni­veau de prise en charge né­ces­site le pas­sage d’un mé­de­cin.

Ce centre de dia­lyse pour­ra ac­cueillir jus­qu’à 48 pa­tients chaque se­maine. L’as­so­cia­tion à but non lu­cra­tif pense en ac­cueillir une ving­taine, dans un pre­mier temps, en­ca­drée par une équipe de cinq per­sonnes cor­res­pon­dant à deux équi­va­lents temps plein et un mi-temps d’agent de bio-net­toyage. « Nous adap­te­rons avec la mon­tée en charge », sou­ligne le di­rec­teur ad­joint

En sy­ner­gie avec l’hô­pi­tal

L’équi­pe­ment fonc­tion­ne­ra en sy­ner­gie avec l’hô­pi­tal qui com­prend un ser­vice de né­phro­lo­gie. « Nous es­sayons d’être au plus proche des pa­tients. Les séances ont lieu trois fois par se­maine. Plus on se rap­proche d’eux et mieux c’est pour eux. Ça per­met aus­si de ré­duire les frais de trans­port », in­siste Fa­brice Des­cour­tieux qui es­time qu’entre l’an­tenne d’au­to­dia­lyse et le centre lourd de l’hô­pi­tal de Flers, qui né­ces­site une pré­sence mé­di­cale per­ma­nente, « il man­quait une struc­ture in­ter­mé­diaire » pour les per­sonnes souf­frant d’in­suf­fi­sance ré­nale chro­nique.

L’équi­pe­ment, dont le coût est es­ti­mé à 1,8 mil­lion d’eu­ros, pour­rait ac­cueillir ses pre­miers pa­tients en sep­tembre 2018.

En Nor­man­die, l’Ani­der gère 25 an­tennes et ac­com­pagne en­vi­ron 800 pa­tients dont plus de 200 à do­mi­cile.

(© ca­bi­net Ar­te­fact).

Le centre de dia­lyse, rue Eugène-Gar­nier, à Flers, de­vrait ac­cueillir ses pre­miers pa­tients en sep­tembre 2018

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.