Ils lèvent leur verre à un re­tard de près de 10 ans

Le Club des hô­te­liers et res­tau­ra­teurs de Flers s’agace. Ses membres at­tendent une si­gna­lé­tique de­puis 2008. Ils ont fait une pe­tite ma­ni­fes­ta­tion mar­di 20 juin.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS - T.G.

D’après un dic­ton, « tout vient à point à qui sait at­tendre ». Se­lon cet adage, plu­sieurs pro­fes­sion­nels de Flers de­vraient bien­tôt être com­blés. Car ces der­niers ont beau­coup at­ten­du.

Le Club des hô­te­liers et res­tau­ra­teurs du pays de Flers s’est réuni, mar­di 20 juin, sur la nou­velle place du Dr-Vays­sières, pour trin­quer à l’oc­ca­sion d’un an­ni­ver­saire un peu par­ti­cu­lier.

De­puis 2008, date de la créa­tion du Club, ses membres sou­haitent qu’une si­gna­lé­tique per­met­tant d’iden­ti­fier leurs éta­blis­se­ments soit ins­tal­lée dans le centre-ville de Flers. De­puis 2008, ce pro­jet, qui consiste à ap­po­ser quelques pan­neaux, n’a pas abou­ti.

Dix an­nées de pa­tience

Pas­sa­ble­ment aga­cés, les membres du club ont dé­ci­dé de faire cette pe­tite ma­ni­fes­ta­tion et d’ins­tal­ler eux-mêmes quelques pan­neaux por­tant la men­tion « Dix ans, tou­jours pa­tients ».

Leur pré­si­dente, Emi­lie Roux, confie : « ce­la fait dix ans que nous avons com­men­cé les dé­marches. Au dé­part, la mai­rie nous avait dit que cette si­gna­lé­tique se­rait ins­tal­lée en 2009 ou 2010. Nous avons par­ti­ci­pé à des réunions de tra­vail. Elles ont né­ces­si­té un temps im­por­tant en plus de nos ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles ».

Ce dos­sier était sur le point d’abou­tir. À l’époque, l’idée était que chaque éta­blis­se­ment prenne en charge le coût des pan­neaux et que la ville s’oc­cupe de les po­ser.

En­suite, la mai­rie de Flers a an­non­cé aux com­mer­çants qu’un pro­jet d’amé­na­ge­ment du centre-ville était en cours d’éla­bo­ra­tion. Afin de ne pas po­ser un pan­neau pour l’en­le­ver en­suite, la ville a re­tar­dé l’ar­ri­vée de cette si­gna­lé­tique. « Nous avons été pa­tients et chaque an­née de­puis 2010, nous sol­li­ci­tons les ser­vices de la mai­rie pour connaître l’avan­cée des tra­vaux d’amé­na­ge­ment du centre-ville », ajoute Emi­lie Roux.

Étant don­né que ces tra­vaux de ré­fec­tion du centre-ville se ter­minent, les res­tau­ra­teurs ont vou­lu at­ti­rer, avec cette ma­ni­fes­ta­tion bon en­fant, l’at­ten­tion de la mu­ni­ci­pa­li­té. Ils veulent faire part de leur aga­ce­ment, mais avec le sou­rire. Mal­gré tout, ils en ont as­sez d’at­tendre. « Toutes les pe­tites villes au­tour de nous ont des pan­neaux de ce type. À Flers, les tou­ristes qui passent ne savent pas s’il y a des res­tau­rants », confie l’un des res­tau­ra­teurs qui conclut son pro­pos en glis­sant : « On nous mène en ba­teau. Nous avions une sorte de contrat et il n’a pas été res­pec­té ».

La mai­rie dit com­prendre la grogne

In­ter­ro­gée sur cette pe­tite ma­ni­fes­ta­tion et son but, l’ad­jointe char­gée de l’at­trac­ti­vi­té com­mer­ciale, Gaëlle Pio­line, dit com­prendre l’im­pa­tience de ces hô­te­liers et res­tau­ra­teurs. « Je ne suis pas tout à fait en désac­cord avec eux. Je trou­vais aus­si que ça a été trop long », confie l’in­té­res­sée avant d’ex­pli­quer que les tra­vaux du centre-ville ont pris plus de temps qu’elle ne l’es­comp­tait.

« L’ag­glo de Flers a de­man­dé à la ville d’at­tendre un peu. Il y a une étude de flux, qui a été lan­cée il y a quelques se­maines et qui doit abou­tir bien­tôt », dé­clare Gaëlle Pio­line.

Face à la grogne, elle cherche à faire bais­ser la ten­sion : « Ils ont rai­son de nous in­ter­pel­ler. En plus, leur ton est cor­rect ». Et l’ad­jointe d’an­non­cer que cette si­gna­lé­tique de­vrait être mise en place en même temps que la fin des tra­vaux : « Ils pour­ront sa­brer le cham­pagne avec nous lors de l’inau­gu­ra­tion du cen­tre­ville ».

Les membres du Club des hô­te­liers et res­tau­ra­teurs du pays de Flers vont pou­voir re­mettre une bou­teille au frais. Reste à es­pé­rer qu’elle n’y reste pas trop long­temps…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.