Ce n’est peut-être pas fi­ni !

Le per­mis pié­ton a été créé en oc­tobre 2006 à l’ini­tia­tive de la gen­dar­me­rie na­tio­nale. En 11 ans, 2.250 en­fants du sec­teur d’Athis - Tin­che­bray l’ont ob­te­nu.

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS ET SON PAYS -

Athis-de-l’Orne.

Le per­mis pié­ton a fait son ap­pa­ri­tion dans la ca­ra­vane du Tour de France 2007. Un an plus tard, la po­lice na­tio­nale s’est as­so­ciée à la gen­dar­me­rie pour tou­cher plus d’en­fants possibles. C’est ain­si que de­puis cette date, près de 7 mil­lions d’élèves de CE2 ont pas­sé le per­mis pié­ton dans leur école. Sur le sec­teur d’Athis-Val-de-Rouvre et de Tin­che­bray Bo­cage, ils sont 2.250 à avoir pas­sé l’exa­men sous la res­pon­sa­bi­li­té du gen­darme Fa­brice Heur­taux, de la bri­gade de Tin­che­bray, res­pon­sable du per­mis pié­ton au sein de la com­mu­nau­té de bri­gade de Flers-Athis-Tin­che­bray.

Chaque an­née, la ses­sion de ce per­mis se dé­roule de mars à dé­but juin grâce au kit dis­tri­bué par la gen­dar­me­rie dans chaque classe qui per­met aux en­fants de pré­pa­rer l’exa­men avec leur ins­ti­tu­teur. L’exa­men com­porte 12 ques­tions va­lant cha­cune un point. Pour ob­te­nir le per­mis pié­ton il faut mi­ni­mum 9 points avec un re­pê­chage pos­sible à 8.

Mar­di 20 juin, le gen­darme Fa­brice Heur­taux, en­tou­ré des élus du can­ton et du maire d’Athis-Val-de-Rouvre, Alain Lange, a re­mis les per­mis aux en­fants des écoles pu­bliques et pri­vées d’Athis, de Ber­jou, de Sé­grie-Fon­taine, Ron­feu­ge­rai, Lan­di­gou, Saint-Pierre-du-Re­gard et de Mon­tilly-sur-Noi­reau. Cette an­née, 114 élèves ont été ad­mis à l’is­sue de l’exa­men. De­puis 2010, l’as­so­cia­tion de pré­ven­tion du groupe des as­su­rances MAIF, offre un bras­sard fluo­res­cent à chaque ti­tu­laire du per­mis pié­ton.

En 2018, la gen­dar­me­rie na­tio­nale n’or­ga­ni­se­ra plus le per­mis pié­ton faute de par­te­naires mais pro­ba­ble­ment aus­si en rai­son du manque de dis­po­ni­bi­li­té des forces de l’ordre suite à l’état d’ur­gence dé­cré­té par le gou­ver­ne­ment sur l’en­semble du ter­ri­toire fran­çais.

La bonne nou­velle, c’est que l’un des par­te­naires pri­vés de l’opé­ra­tion, pour­rait re­prendre ce per­mis à son compte, mais rien n’est pour l’heure confir­mé à ce su­jet.

Pour in­fo, 30 en­fants pié­tons sont morts sur les routes de France en 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.