His­toire et anec­dotes de tout genre au mu­sée

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Le mu­sée de Tinchebray ren­ferme nombre de ré­cits et anec­dotes his­to­riques sou­vent mé­con­nues, don­nant ain­si tout son in­té­rêt à une vi­site.

Sous un ciel un peu char­gé, je me di­rige vers la pri­son royale de Tinchebray. Là, je pousse la porte d’en­trée et je re­trouve Alexia, 16 ans, l’une des deux guides du mu­sée. Après quelques ba­na­li­tés échan­gées, la jeune fille com­mence la vi­site qui va s’étendre sur une heure. Elle dé­bute par re­mettre ce pa­tri­moine char­gé d’His­toire dans son contexte.

Après m’avoir ren­sei­gné sur les fi­gures cé­lèbres ayant vé­cu à Tinchebray, nous dé­bu­tons vé­ri­ta­ble­ment la vi­site de l’an­cienne pri­son. Au rez-de-chaus­sée, on re­trouve des geôles, ou ce que l’on ap­pelle dé­sor­mais des cel­lules de pri­son. « La plu­part des hommes étaient en dé­ten­tion pour des pro­blèmes de dettes. Ils y res­taient jus­qu’à la rem­bour­ser » m’in­dique la jeune guide.

« Une vraie pas­soire »

Dans ces pe­tites pièces, les dé­te­nus dis­po­saient d’un confort som­maire, et dor­maient sur un lit de paille, à même le sol. Le bâ­ti­ment fait de pierres s’est ré­vé­lé par le pas­sé comme étant « une vraie pas­soire » confie Alexia. Des dé­te­nus s’étant en­fuis en pas­sant par les murs fra­giles du bâ­ti­ment. Sur les portes, on aper­çoit des ins­crip­tions gra­vées dans le bois. Alexia s’y at­tarde et me fait une confes­sion pour le moins trou­blante : « ils fai­saient ces graf­fi­tis avec leurs dents qu’ils ar­ra­chaient ».

Au rythme d’anec­dotes, nous pour­sui­vons notre che­min, ar­pen­tant les di­verses pe­tites pièces qui com­posent l’édi­fice. Puis, nous pas­sons à l’étage pour dé­cou­vrir la salle de dé­li­bé­ra­tion. Cette pièce ser­vait aux juges et avo­cats qui s’y réunis­saient. Dans une salle ac­co­lée, se trouve l’an­cien tri­bu­nal, très bien conser­vé. Ce der­nier a même été uti­li­sé pour les prud’hommes jusque dans les an­nées 70.

La vi­site du mu­sée au­ra été l’oc­ca­sion pour moi d’en ap­prendre plus sur l’His­toire de Tinchebray. L’as­so­cia­tion s’ap­puie, par ailleurs, sur un long tra­vail de re­cherche dans les ar­chives dé­par­te­men­tales. Les nom­breux ré­cits et anec­dotes dis­tri­bués par la jeune guide me poussent à re­com­man­der aux cu­rieux de pous­ser la porte du n° 34 de la Grande Rue. Le mu­sée est adap­té à un pu­blic large, plu­tôt fa­mi­lial, qui sau­ra sa­tis­faire les fé­rus d’His­toire. Pour les indécis, les anec­dotes dis­til­lées per­mettent de rendre la vi­site plus in­té­res­sante et plus vi­vante…

Ou­ver­ture en juillet et août, les lun­dis, mar­dis, jeu­dis et ven­dre­dis, sur ren­dez-vous, à 14 h 30. Tél. 02 33 64 23 55. Ta­rifs : adultes 4 €, jeunes de 12 à 18 ans, 3 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.