Un jeune or­nais aux mon­diaux d’Abu-Dha­bi en oc­tobre

Les olym­piades des mé­tiers se dis­pu­te­ront, du 14 au 19 oc­tobre, à Abu-Dha­bi, ca­pi­tale Emi­rats arabes unis. Un jeune Or­nais de 20 ans se­ra pré­sent en équipe de France.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE -

Ori­gi­naire de Sainte-Ho­no­rine-la-Guillaume, dans l’Orne, Mel­veen Anne, 20 ans, est membre de l’équipe de France des olym­piades des mé­tiers. Le jeune homme va par­ti­ci­per à la com­pé­ti­tion mon­diale qui va se dis­pu­ter dans la ca­pi­tale des Emi­rats arabes unis, à AbuD­ha­bi, du 14 au 19 oc­tobre pro­chains.

Il va concou­rir dans la ca­té­go­rie contrôle in­dus­triel pour réa­li­ser une ma­quette d’une ma­chine des­ti­née à faire un sys­tème de ges­tion ther­mique pour chauf­fer des ma­tières.

Il a ob­te­nu sa sé­lec­tion après avoir rem­por­té le cham­pion­nat de France, à Bor­deaux, en mars der­nier suite à son titre ré­gio­nal en 2016.

Mel­veen Anne est très confiant pour ces mon­diaux où il suit une pré­pa­ra­tion phy­sique et men­tale digne d’un spor­tif de haut ni­veau afin de don­ner le meilleur de soi.

« En équipe de France, nous avons plein de stages de pré­pa­ra­tion avec des pré­pa­ra­teurs phy­sique et men­tal. L’ob­jec­tif est d’at­teindre nos li­mite et ob­te­nir le dé­pas­se­ment de soi. Nous avons trois coachs spor­tifs et un ki­né. En de­hors, nous sui­vons des stages tech­niques sur le su­jet à tra­vailler pen­dant la com­pé­ti­tion, à sa­voir : réa­li­ser la ma­quette de la ma­chine dans le temps don­né de 20 h maxi­mum sur les quatre jours de com­pé­ti­tion. »

En de­hors des stages avec l’équipe de France, le jeune homme tra­vaille chez lui tous les jours sur son temps per­son­nel, en­vi­ron 2 heures mi­ni­mum par jour y com­pris pen­dant les week-ends et les jours fe­riés afin d’ob­te­nir la per­fec­tion. Ce­la re­pré­sente une quin­zaine d’heure la se­maine.

« Ce se­ra le câ­blage de ta vie. C’est là que tu vas tout don­ner pour ga­gner ! » lui dit son coach ex­pert en mé­tier de l’équipe de France, l’Al­sa­cien Hans Tho­mas.

« Je vise le titre parce que ça vous ap­porte une très grosse re­con­nais­sance pro­fes­sion­nelle. C’est une très belle ligne sur votre CV qui vous ouvre de nom­breuses portes. Certes, le titre, c’est le sum­mum, une mé­daille ce se­rait dé­jà bien ! » s’ex­clame Mel­veen Anne.

A par­tir de sep­tembre 2018, il va se lan­cer un nou­veau dé­fi, ce­lui de pas­ser un mas­ter en au­to­ma­tisme en ma­tière de pro­gram­ma­tion en sys­tème in­dus­triel pour la concep­tion de ma­chines.

Guy Val­lée

L’Or­nais Mel­veen Anne avec la te­nue de l’équipe de France

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.