Un cé­lèbre jeu de té­lé-réa­li­té re­vi­si­té

Les 23 ado­les­cents pré­sents fin juillet au Lo­cal ados ont joué à un cé­lèbre jeu de té­lé­réa­li­té de TF1 qui se dé­roule sur une île per­due du Cam­bodge.

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS -

Athis-de-l’Orne. De re­tour de Ven­dée où ils ont pas­sé une se­maine de va­cances à La Tran­che­sur-Mer (voir OC n° 3524 du 20 juillet), les jeunes du Lo­cal Ados, en­ca­drés par Mu­riel Tou­tain, ont joué à un cé­lèbre jeu de té­lé-réa­li­té dif­fu­sé sur TF1 pen­dant deux jours, mer­cre­di 26 et jeu­di 27 juillet, dans le bois Charles Meu­nier-Ve­lay, l’étang de la Queue-d’Aronde et le par­king près du lo­cal.

Ils étaient 23 gar­çons et filles, ré­par­tis dans 6 équipes (une de trois et cinq de quatre). Comme dans le cé­lèbre jeu spor­tif qui se dé­roule dans une île du Cam­bodge. Il y avait les rouges, les jaunes, les blancs, les verts, les vio­lets et les noirs.

En toute confiance

Pen­dant deux jours, les jeunes n’ont pas quit­té le lo­cal où ils ont dor­mi dans la nuit du mer­cre­di au jeu­di, sans com­mu­ni­ca­tion ex­té­rieure, les por­tables étant mis sous clés.

Con­trai­re­ment au cé­lèbre jeu, ils n’avaient pas à cher­cher leur nour­ri­ture, celle-ci étant pré­vue mi­di et soir ain­si que pour les pe­tits-dé­jeu­ners.

« Les ados se sont ins­crits les yeux fer­més, sans sa­voir ce qui les at­ten­dait. Ils m’ont fait en­tière confiance, comme à chaque fois. Et ils ont joué le jeu ! » in­siste Mu­riel Tou­tain, res­pon­sable de la struc­ture.

Dans toutes les épreuves d’eau au pro­gramme du jeu, ils étaient mu­nis de gi­lets de sau­ve­tage, prê­tés gra­cieu­se­ment par la base de loi­sirs de Pont-d’Ouilly.

Ils ont dis­pu­té les épreuves my­thiques du jeu, à sa­voir les po­teaux et le pa­res­seux. Cette der­nière épreuve ayant été ar­rê­tée au bout de 30 mi­nutes (voir pho­to) puisque les deux der­niers can­di­dats ont te­nu bon sans lâ­cher et ont été dé­cla­rés ex ae­quo.

Le jeu a dé­bu­té dans le bois avec la re­cherche de 12 col­liers dont 8 ont été re­trou­vés. Ce­la don­nait des mi­nutes de por­table et des places prio­ri­taires sur le ca­na­pé pour re­gar­der la té­lé­vi­sion le soir. Ils de­vaient aus­si trou­ver des ma­té­riaux pour fa­bri­quer un arc et quatre flèches par équipe afin de dis­pu­ter un jeu où il fal­lait vi­ser les flèches le plus loin pos­sible.

Des jeux d’eau

Ils ont éga­le­ment fait un par­cours avec des boules de pé­tanque par han­di­cap si bien que le der­nier concur­rent avait 3 kg de boules à trans­por­ter. Dans le jeu des po­teaux, le temps maxi­mum en­re­gis­tré a été de 90 mi­nutes. Un jeu fil rouge a été pro­gram­mé sur les deux jours, il s’agis­sait de dé­mas­quer un meur­trier dans la bande qui, grâce à une simple croix rouge qu’il dis­po­sait fai­sait une nou­velle vic­time. Il s’agis­sait bien sûr de faire le maxi­mum de vic­times.

Au cours de la jour­née de jeu­di, ils ont dé­cou­vert le jeu de la dé­gus­ta­tion où il y avait un mé­lange d’ali­ments à dé­gus­ter, à sa­voir, des fruits, des condi­ments et du lait mé­lan­gés à ava­ler en même temps.

Autre jeu, ce­lui de la noyade qui consis­tait par équipes de trois membres, à al­ler cher­cher un maxi­mum de 40 balles de ping-pong dans une bas­sine d’eau les mains so­li­de­ment liées dans le dos afin de les trans­por­ter dans un seau d’eau. Le jeu de l’es­so­rage consis­tait à se je­ter ha­billé dans l’eau de l’étang avec son gi­let de sau­ve­tage et de ve­nir s’es­so­rer en­suite en ré­cu­pé­rant un maxi­mum d’eau dans un sa­la­dier pour ga­gner. Autre épreuve, celle des seaux d’eau où deux équi­piers étaient face à face à une cer­taine dis­tance. Le pre­mier de­vait je­ter son seau d’eau à l’autre. Là en­core, c’est l’équipe qui a ré­cu­pé­ré le maxi­mum d’eau qui a ga­gné.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.