Les Fosses d’en­fer se tournent vers le tourisme

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Le site des Fosses d’en­fer va ar­bo­rer un tout autre vi­sage à l’ho­ri­zon 2018.

Il y a près de 30 ans, le mu­sée des Fosses d’en­fer ou­vrait ses portes. Le bâ­ti­ment ren­fer­mait les traces his­to­riques de son pa­tri­moine so­cio-éco­no­mique d’an­tan, ré­so­lu­ment tour­né vers les ama­teurs de géo­lo­gie. Seule­ment, le mu­sée n’a pas évo­lué pen­dant trois dé­cen­nies. Ain­si, Di­dier Mal­haire, ad­joint au maire en charge de la culture, ad­met : « une dé­ci­sion a dû être prise concer­nant le mu­sée car la fré­quen­ta­tion était qua­si in­exis­tante. »

Pour rap­pel, l’an der­nier, on ne dé­nom­brait que 300 vi­sites. Un au­dit de la po­pu­la­tion a donc été réa­li­sé. Au bout du compte, la vo­lon­té des ha­bi­tants a conduit la com­mune a se tour­ner vers une autre al­ter­na­tive. À l’ho­ri­zon 2018, le bâ­ti­ment va être trans­for­mé. Une phase de tra­vaux s’ouvre pour se ponc­tuer en mai pro­chain. Par consé­quent, avant le dé­but de la fu­ture sai­son es­ti­vale, l’édi­fice au­ra un tout autre usage, à mul­tiples fa­cettes.

Un pro­jet cultu­rel Mé­dia­thèque.

À l’étage de l’an­cien mu­sée, une bi­blio­thèque va être créée. Ce choix ré­sulte d’une vo­lon­té de la po­pu­la­tion qui sou­haite la créa­tion d’un lieu cultu­rel. Un em­ployé de la mai­rie s’oc­cu­pe­ra des lieux et l’aide de bé­né­voles se­ra re­quise.

Salle d’ex­po­si­tion.

Tou­jours dans une pers­pec­tive cultu­relle, une par­tie du rez-de­chaus­sée du bâ­ti­ment va être trans­for­mée en salle d’ex­po­si­tion. « On y trou­ve­ra des pein­tures, des sculp­tures, tour­nées vers l’art contem­po­rain » confie Di­dier Mal­haire. Des dis­cus­sions tournent éga­le­ment au­tour l’uti­li­sa­tion de cette salle pour que de « pe­tites for­ma­tions aient lieu ».

Lo­cal de mu­sique.

L’idée est née de la vo­lon­té d’un mu­si­cien. Un pro­fes­seur de bat­te­rie s’est dans un pre­mier temps ren­sei­gné pour ob­te­nir un lo­cal dans le­quel il pour­rait don­ner des cours. La com­mune a ré­pon­du par la po­si­tive, amé­na­geant un es­pace dé­dié à l’ac­ti­vi­té ar­tis­tique. Au to­tal, ce sont trois salles qui ont été créées à cet ef­fet. « Toutes les salles sont in­so­no­ri­sées, chauf­fées ». Pour le mo­ment, une seule est oc­cu­pée. Deux autres res­tent à dis­po­si­tion, pour un loyer « mo­deste ». Avis aux ama­teurs.

Un pro­jet tou­ris­tique

La com­mune de Saint-Ré­my a éga­le­ment pour ob­jec­tif de dé­ve­lop­per le tourisme. Pos­sé­dant un pa­tri­moine na­tu­rel riche, no­tam­ment avec la voie verte qui longe les bords de l’Orne, Serge La­dan et ses ad­joints ont pris la dé­ci­sion de mettre l’ac­cent sur le tourisme d’étape. La voie verte a su­bi une trans­for­ma­tion, ne reste plus que l’en­ro­bage à fi­nir. Dès le mois d’oc­tobre, elle se­ra plei­ne­ment opé­ra­tion­nelle. Au to­tal, ce sont 2 ki­lo­mètres de voie verte qui vont s’étendre sur la com­mune de Saint-Ré­my.

Un point res­tau­ra­tion.

Le lieu des Fosses d’en­fer va ac­cueillir un nou­veau bâ­ti­ment dans le­quel se trou­ve­ra un point de res­tau­ra­tion. « C’est un en­droit ex­cep­tion­nel pour le tourisme et les loi­sirs » pré­cise Serge La­dan. Le bord de l’Orne va être amé­na­gé, de ma­nière à rendre at­trac­tif le lieu. De ce fait, une ter­rasse qui se pro­lon­ge­ra jus­qu’à la rive du cours d’eau of­fri­ra une « vue ma­gni­fique ». Cette vo­lon­té de dy­na­mi­ser et de mettre en va­leur ce pa­tri­moine na­tu­rel tra­duit un ob­jec­tif éco­no­mique simple : ac­croître la part de tou­ristes dans la com­mune. Les re­tom­bées éco­no­miques de­vraient être consé­quentes si le pro­jet prend bien.

Un es­pace se­ra éga­le­ment amé­na­gé pour que les cy­clo­tou­ristes qui em­pruntent la voie verte puissent s’y ar­rê­ter et y sé­jour­ner « pour une ou deux nuits » in­dique Di­dier Mal­haire. L’idée n’est pas d’en faire un cam­ping où les vi­si­teurs y sé­journent du­rant une se­maine. Le but est d’of­frir la pos­si­bi­li­té aux tou­ristes de consi­dé­rer Saint-Ré­my comme une com­mune étape. Des sa­ni­taires vien­dront com­plé­ter ce pro­jet.

Cam­ping. 590 000 € d’in­ves­tis­se­ment

Le pro­jet sor­ti­ra de terre cou­rant 2018, ayant né­ces­si­té un in­ves­tis­se­ment de près de 600 000 €, fi­nan­cé à hau­teur de 40 % par la com­mune. Le res­tant dû se­ra à la charge de l’État et du dé­par­te­ment. Cette trans­for­ma­tion s’ins­crit dans un pro­jet par­ta­gé par de nom­breuses com­munes en­vi­ron­nantes, comme à Thu­ry-Har­court par exemple. L’in­té­rêt pour ces villes et vil­lages étant de dé­ve­lop­per éco­no­mi­que­ment la ré­gion en se ser­vant des res­sources et pa­tri­moines na­tu­rels dont la Suisse Nor­mande est pour­vue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.