Chan­tal Cas­tel­not rem­pla­ce­ra Isa­belle Da­vid

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Orne.

Pour la troi­sième fois, la pré­fec­ture de l’Orne au­ra une femme à sa tête. Après Hé­lène Blanc, entre 1986 et 1989, et Isa­belle Da­vid, de 2014 à 2017, c’est Chan­tal Cas­tel­not, ac­tuel­le­ment sous-pré­fète de Pa­lai­seau (Es­sonne) qui oc­cu­pe­ra le poste à Alen­çon.

Cette no­mi­na­tion fait suite au con­seil des mi­nistres du mer­cre­di 2 août. Isa­belle Da­vid, 59 ans, quitte donc l’Orne où elle au­ra pas­sé un peu moins de trois ans et pren­dra ses fonc­tions à Niort le lun­di 28 août.

Ven­dre­di 4 août, lors de son dis­cours d’adieu de­vant élus, forces de l’ordre et ser­vices pré­fec­to­raux, elle est re­ve­nue sur les grands dos­siers qui ont ani­mé son man­dat or­nais. Du centre d’en­fouis­se­ment des dé­chets de GDE à la re­fonte des in­ter­com­mu­na­li­tés, « deux dos­siers qui se sont bien ter­mi­nés », en pas­sant par la ré­or­ga­ni­sa­tion des ser­vices de la pré­fec­ture. Elle as­sure avoir été « très bien ac­cueillie » dans le dé­par­te­ment, in­sis­tant sur ses atouts : l’agri­cul­ture mais aus­si « sa ri­chesse in­dus­trielle », qu’elle ne « soup­çon­nait pas à son ar­ri­vée », le 21 dé­cembre 2014.

Son suc­ces­seur, Chan­tal Cas­tel­not, ar­rive tout droit de l’Es­sonne, où elle oc­cu­pait le poste de sous-pré­fète à Pa­lai­seau, de­puis fé­vrier 2015. Âgée de 60 ans, elle a éga­le­ment oc­cu­pé le poste de sous-pré­fète à Saint-Omer (Pas-de-Ca­lais) entre 2007 et 2009, avant de de­ve­nir se­cré­taire gé­né­rale aux Af­faires ré­gio­nales à Metz (Mo­selle).

À la pré­fec­ture de l’Orne, elle de­vra com­po­ser avec un nou­veau di­rec­teur de ca­bi­net puisque ce­lui qui oc­cu­pait ce poste de­puis septembre 2015, Fa­bien Chol­let (34 ans), a été nom­mé sous-pré­fet à Cré­teil (Val-de-Marne), fin juin. C’est Guillaume Ray­mond, an­cien chef du ser­vice in­ter­mi­nis­té­riel de dé­fense et de pro­tec­tion ci­vile à La Mar­ti­nique, qui lui suc­cède.

Non sans hu­mour, Isa­belle Da­vid a re­con­nu que Guillaume Ray­mond res­te­ra son col­la­bo­ra­teur « le plus éphé­mère » de sa vie puis­qu’elle lui a an­non­cé son dé­part seule­ment deux jours après l’ar­ri­vée de ce der­nier dans l’Orne. A.S.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.