Carte pos­tale de Weh­re­tal

Le co­mi­té de ju­me­lage qui lie Saires-la-Ver­re­rie, la Ferrière-aux-Etangs, Bel­lou-en-Houlme, la Cou­lonche avec la ville de Weh­re­tal est par­ti en Al­le­magne ré­cem­ment.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Ils ont fait un voyage ou­treR­hin entre le 7 et le 12 juillet. Les membres du co­mi­té de ju­me­lage de Saires-La-Ver­re­rie, la Fer­riè­reaux-Etangs, la Cou­lonche, Bel­lou-en-Houlme se sont ren­dus à Weh­re­tal, dans le centre de l’Al­le­magne.

Sur place, une cin­quan­taine de Hon­grois, ve­nus de la ville de Gant, ju­melle de Weh­re­tal, les ont re­joints.

« C’était les 25 ans de notre ju­me­lage et les 10 ans pour ce­lui des Hon­grois », pré­cise Hu­guette Ber­trand, membre du co­mi­té de ju­me­lage.

Outre les membres du co­mi­té, des jeunes âgés de 11 à 13 ans du club de foot­ball de la Fer­riè­reaux-Etangs, l’Amicale des mines, étaient du voyage. En tout, 57 Fran­çais ont pris part à ce sé­jour dans la pa­trie d’Al­bert Ein­stein.

Des échanges

Sur place, des re­pré­sen­tants de trois pays dif­fé­rents étaient en­semble pour pas­ser de bons mo­ments et échan­ger sur plu­sieurs su­jets. « Toute la ren­contre a été co­fi­nan­cée par le pro­gramme eu­ro­péen «Ci­toyennes et ci­toyens pour l’Eu­rope». Notre thème c’était l’Ave­nir de l’Eu­rope face au scep­ti­cisme, aux mi­gra­tions… Les tables rondes étaient in­té­res­santes. Par exemple, les Hon­grois nous ont par­lé de l’en­trée de leur pays dans l’Eu­rope. Ils ont évo­qué les aides re­çues de l’Eu­rope qui ne sont pas tou­jours uti­li­sées cor­rec­te­ment. Une autre table ronde concer­nait les ré­fu­giés en Al­le­magne. Des bé­né­voles al­le­mands ont té­moi­gné ».

Aus­si, ils se sont in­ter­ro­gés sur l’ave­nir de l’Eu­rope. Un dé­bat dont Hu­guette Ber­trand a ti­ré cette conclu­sion : « Je pense que les Al­le­mands sont plus proches des po­li­tiques pros eu­ro­péennes que nous, Fran­çais. On s’est ren­du compte que les ci­toyens, glo­ba­le­ment, se sentent trop éloi­gnés de l’Eu­rope et de la com­plexi­té de sa bu­reau­cra­tie ».

Ly­dia Kör­ber, la jeune Al­le­mande en ser­vice vo­lon­taire eu­ro­péen dans l’Orne, qui tra­vaille à la fois à la mé­dia­thèque de Bel­lou-en-Houlme et la mai­son des jeunes et de la culture de Flers, a ac­com­pa­gné ac­ti­ve­ment ce voyage. « Elle a par­lé de son ex­pé­rience. Les gens étaient bluf­fés. Je pense que ça a don­né des idées à des jeunes là-bas », ra­conte Hu­guette Ber­trand.

Des ren­contres

Par­mi les temps forts de ces quelques jours, Hu­guette Ber­trand se sou­vient d’un mar­ché eu­ro­péen, où chaque pays pro­po­sait ses spé­cia­li­tés, où les pom­piers, la croix rouge et des as­so­cia­tions de mu­si­ciens ont fait un spec­tacle. « Il fai­sait un temps ma­gni­fique ».

Autre mo­ment, autre temps fort : les foot­bal­leurs du club de la Ferrière-aux-Etangs ont joué un match contre des joueurs al­le­mands. Après cette ren­contre amicale France-Al­le­magne, ils ont en­chaî­né sur un match « mixte » où les deux na­tio­na­li­tés étaient mé­lan­gées. « Les jeunes étaient ra­vis. Plus tard dans la se­maine, ils se sont re­trou­vés et ont fait une soi­rée au bow­ling », glisse Hu­guette Ber­trand.

Les mu­si­ciens, de leur cô­té, ont fait un concert en fon­dant un groupe mu­si­cal éphé­mère de Fran­çais, Hon­grois et Al­le­mands.

Des vi­sites

Étant don­né qu’un bon voyage ne sau­rait être com­plet sans des vi­sites, les Fran­çais ont éga­le­ment pris un peu de temps pour s’in­té­res­ser à ce qu’il fal­lait voir sur place. Hu­guette Ber­trand ra­conte : « Nos ex­cur­sions nous ont conduits à vi­si­ter le mu­sée Fried­land sur les ré­fu­giés. En­suite, ils nous ont fait vi­si­ter un camp de tran­sit de ré­fu­giés. Cette vi­site a mar­qué tout le monde. Ce n’était pas simple. Ça re­mue ».

Après ce voyage char­gé en émo­tions, le co­mi­té de ju­me­lage se pré­pare dé­jà pour la ve­nue, en septembre 2018, de spor­tifs al­le­mands.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.