Les re­cettes tra­di­tion­nelles re­mises au goût du jour

L'Orne Combattante (FL) - - TINCHEBRAY ET SON PAYS -

Les ha­bi­tants de Tin­che­bray étaient ha­bi­tués à la qua­li­té de son pain, Ar­naud Ber­ge­ron a tra­vaillé pour deux bou­lan­gers de la Grande Rue avant de se lan­cer dans sa propre aven­ture.

De­puis quelques se­maines, le Briou­zain a ou­vert à son compte, avec son épouse Ka­rine (ori­gi­naire de Frênes), la bou­lan­ge­rie si­tuée à cô­té de l’église. « De­puis plus d’un an et de­mi les pro­prié­taires de la bou­lan­ge­rie sou­hai­taient un re­pre­neur, alors lors­qu’ils m’ont em­bau­ché il y a 2 mois, je n’ai pas long­temps ré­flé­chi, j’ai dé­ci­dé de re­prendre l’af­faire ». Ar­naud Ber­ge­ron est bou­lan­ger de­puis tou­jours, il a tra­vaillé dans de nom­breux com­merces à Bor­deaux, Ven­dôme ou en­core Con­dé. Ka­rine elle, a une longue ex­pé­rience de vente en bou­lan­ge­rie et en su­per­mar­chés. Un ou­vrier pâ­tis­sier les as­sis­te­ra afin de dé­ve­lop­per les nom­breuses spé­cia­li­tés que le couple a en tête. « Nous pro­po­sons la chi­bouste, une tarte nor­mande avec de la me­ringue ita­lienne et de la crème pâ­tis­sière, le puits d’amour, avec des choux ca­ra­mé­li­sés sur un fonds sa­blé, de la crème pâ­tis­sière, des fruits et de la chan­tilly ».

Le bou­lan­ger-pâ­tis­sier a éga­le­ment choi­si de re­mettre au goût du jour les spé­cia­li­tés d’au­tre­fois « des brioches et des ma­de­leines, comme je les fai­sais lorsque j’avais 14 ans ». Concer­nant le pain, le couple a pro­po­sé du chia­pep : « c’est à base de fa­rine de pomme de terre, c’était in­con­nu ici, mais ça marche, les gens qui le goûtent re­viennent en de­man­der ! »

La bou­lan­ge­rie est ou­verte du jeu­di ma­tin au mar­di soir de 7 heures, à 19 heures. Fer­mé le mer­cre­di.

Ar­naud et Ka­rine Ber­ge­ron, nou­veaux pro­prié­taires de la bou­lan­ge­rie si­tuée à cô­té de l’église.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.